Habillage fond de site

Trafic d’ice – Six ans ferme pour Tamatoa Alfonsi

mercredi 3 avril 2019

Dans l’affaire Papy Ellis, Tamatoa Alfonsi dit Sana écope de six ans de prison ferme. (© Christophe Cozette)

Dans l’affaire Papy Ellis, Tamatoa Alfonsi dit Sana écope de six ans de prison ferme. (© Christophe Cozette)

L’affaire Papy Ellis avait été jugée sur trois jours en janvier, mais sans un personnage-clé de ce trafic portant sur plus de 1,4 kg d’ice importé entre janvier et juin 2017. Présenté au procureur le jour même de ce procès, ce personnage-clé n’est autre que Tamatoa Alfonsi dit “Sana”, l’homme le plus recherché du fenua qui avait été arrêté par la police mexicaine en mars 2018 en possession de 220 grammes d’ice.

Ce dernier devait répondre de ses méfaits dans cette affaire Papy Ellis, hier devant le tribunal correctionnel. C’était la première fois qu’il s’expliquait devant un tribunal. Vêtu d’une chemise bariolée, d’un pantalon gris et de savates, le cheveu court en brosse, c’est entouré de gendarmes – puisque en détention – que Sana a comparu hier matin.

Dans cette affaire, il lui est reproché d’avoir été le fournisseur américain de Frédéric Ellis au moins à trois reprises, entre janvier et mars 2017 et d’avoir été le commanditaire d’un autre voyage, organisé de Tahiti cette fois. Selon le tribunal, il est au cœur de 940 grammes d’ice importé,
sur les 1,4 kg du trafic de Frédéric Ellis, “la meilleure mule du territoire” comme ce dernier se plaisait à le dire.

“Je n’ai rien à voir avec tout cela”, a tout d’abord expliqué Tamatoa Alfonsi, laissant pantois la salle d’audience, avant de se rétracter une dizaine de minutes plus tard, tout en répondant de nombreuses fois : “Rien à dire” ou “j’ai oublié” face au flot constant des questions du président du tribunal, bien plus prolixe que le prévenu.

“Pendant vingt ans, je me suis défoncé à fond, j’ai oublié”, a répété à deux reprises Tamatoa lors de l’audience. “Mais avoir 300 grammes d’ice achetés à Venice Beach ou être à la table d’un cartel à Tijuana, ce n’est pas la même ambiance”, lui a lancé le président du tribunal, le questionnant sur son séjour de près d’un an, dans la ville frontière mexicaine.

“J’étais en vacances, j’invitais des copines”, lui a répondu le prévenu. Pour ce dernier, c’est Jud Zimmerman le cerveau de l’affaire Frédéric Ellis, reconnaissant avoir connu les deux hommes lors d’un séjour en prison. 

“Je parle bien anglais, je me déplace facilement aux États-Unis”, explique Sana à la barre. “Vous êtes en quelque sorte son agent commercial”, lui a répondu le président du tribunal.

Outre qu’il resta évasif sur son séjour au Mexique – une cavale ? –, Tamatoa Alfonsi est également peu bavard sur ses fournisseurs, ce fameux Siki de Venice Beach, un Mexicain moyen à lunettes et ce pseudo papa adoptif de San Diego.

“Au total, combien avez-vous importé d’ice et quels ont été vos bénéfices”, lui a demandé le président du tribunal, avant de s’entendre répondre un double “rien à dire”, outre le fait qu’il admet avoir importé 650 autres grammes dans une glacière, comme Frédéric Ellis l’a dit lors de ses auditions.

Le procureur n’obtiendra pas plus de réponse du prévenu, qui a une fille de 10 ans, est placé en isolement total à la maison d’arrêt et a un casier comportant huit condamnations dont une pour infraction à la législation sur les produits stupéfiants. Il demandera une peine de cinq à six ans de prison et une amende fiscale à la hauteur des produits importés, soit 92 millions de francs.

Pour la défense, il faut “ramener cette affaire à sa juste mesure”. “Tamatoa Alfonsi n’est qu’un pion, il a un rôle de subalterne.” “Ce n’est pas l’affaire Alfonsi mais l’affaire Papy Ellis que l’on juge”, a plaidé la défense.

Au final, le tribunal a suivi les réquisitions du procureur et a condamné Tamatoa Alfonsi à une peine de six ans d’emprisonnement et à une amende de 92 millions de francs, solidaire de l’amende douanière des autres condamnés, qui s’élève à 161 millions de francs.

 

Compte-rendu d’audience Christophe Cozette

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pensez-vous qu’un Tahitien peut enfin s’imposer à domicile cette année à la Tahiti Pro Teahupo'o ? Si oui, lequel ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete