Trente-et-un jeunes commenceront leur travail dès lundi

    vendredi 29 juillet 2016

    jeunes

    Une photo souvenir avec la plupart des jeunes autour du maire de Papeete, Michel Buillard, et des partenaires de l’opération. (Photo : John Hiongue/LDT)


    Signature de contrats d’insertion à la mairie

     

    Trente-et-un jeunes issus des quartiers prioritaires de Papeete ont signé hier matin, à la mairie, un contrat de travail d’insertion en entreprise.

    Un pôle emploi est mis en place au sein de la commune par le maire, Michel Buillard, et son conseil municipal, en partenariat avec le Service de l’emploi, de la formation et de l’insertion professionnelles (Sefi).

     

    “On est complémentaire, pas en concurrence. Ce matin (hier, NDLR), 22 jeunes ont signé  un contrat de chantier de développement local (CDL). À cela s’ajoutent six jeunes en contrat SIE (Stage d’insertion en entreprise, NDLR), deux en ACT (Aide au contrat de travail, NDLR) et enfin, un jeune a signé un CAE (Contrat d’accès à l’emploi, NDLR). La sélection de ces jeunes s’est déroulée dans les quartiers prioritaires au cours de nos réunions d’information et d’autres se sont présentés spontanément au pôle emploi. On a pris les meilleurs. Dès lundi, tous commenceront leur travail. Pour le CDL, la durée est de quatre mois, le financement et les indemnités du stagiaire sont assurés par l’État. En revanche, la formation est assurée par le Pays à travers le Sefi. Pour les six SIE, le financement est assuré par le Pays pour un contrat de six mois”, explique le responsable Rodolphe Tutairi.

     

    Ce dernier a été décoré chevalier dans l’ordre de Tahiti Nui le 29 juin, lors de la fête de l’Autonomie, par le président du Pays, Édouard Fritch. Rodolphe Tutairi œuvre beaucoup pour les jeunes issus des quartiers prioritaires de Papeete.

    Les contrats ont été signés en présence du maire de Papeete, Michel Buillard, du secrétaire général adjoint du haut-commissaire, Éric Zabouraeff, de la conseillère en formation au Sefi, Sarah Fiedler-Valenta, ainsi que des responsables de deux organismes de formation, Patricia Lo Monaco et François Hermier.

     

    143 jeunes insérés

     

    Les 22 jeunes du CDL sont divisés en deux groupes. Onze d’entre eux suivront une formation chez Api formation afin de se lancer dans la transformation de produits locaux (lire ci-dessous).
    Les onze autres intégreront l’association Rimahere à Faa’a afin de suivre une formation consacrée aux connaissances de base et d’aide à tous les artisans menuisiers.

    Ils vont travailler sur la transformation de palettes en bois dans le but de les transformer en meubles, objets de décoration et autres. Pas moins de 2 860 personnes sont venues voir Rodolphe Tutairi cette année dans le but de trouver un travail.

    Cent dix entreprises implantées entre Mahina et Paea ont été démarchées par l’équipe du pôle emploi de la mairie de Papeete. Cent quarante-trois jeunes ont été insérés dans des entreprises.

    “À Faa’a, nous avons différents ateliers et on est équipé de machines outils. Les onze jeunes qui viendront chez moi auront droit à 320 heures de formation. Il y a deux ans, nous avons lancé la formation de création de meubles en carton, c’était avec d’autres jeunes venant de Papeete et de Faa’a. Une jeune fille qui a suivi cette formation s’est installée en Nouvelle-Zélande où elle crée de tels meubles. Jusqu’à présent, personne n’a fait ici de formation sur la transformation de palettes en bois”, témoigne le directeur de l’association Rimahere, François Hermier.

    Les 31 jeunes habitent dans des quartiers tels que La Mission, Tipaerui, Sainte-Amélie, Papeete centre, Paofai, Titioro, etc. Ils ont un niveau très faible, d’où la nécessité de mettre en place des formations et des stages.

     

    De notre correspondant J.H.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete