Habillage fond de site

Les “trésors” économiques du fenua à la une du National Geographic

lundi 10 avril 2017

National geographic

“Le plus inestimable des biens polynésiens reste son incroyable biodiversité”, note la rédaction de National Geographic qui consacre, dans son numéro d’avril, un dossier au fenua. (Photo : DR)


Après Géo, en janvier, c’est au tour d’un autre beau magazine, le National Geographic, de consacrer un dossier spécial à “Tahiti et la Polynésie”. En kiosque ce mois-ci, le numéro 211 réserve une quinzaine de pages et une poignée de magnifiques clichés grand format, aux archipels, qualifiés “d’îles aux trésors”.

L’angle choisi par la rédaction : “Les ressources cachées de l’immense domaine maritime français”.

“La France commence à s’intéresser à son immense domaine maritime, le deuxième du monde derrière celui des États-Unis. Quelles ressources pourrons-nous un jour exploiter dans les archipels des mers du Sud ?”, s’interrogent les journalistes, citant pêle-mêle les “poissons, perles noires, ressources minières et sites touristiques remarquables”.

“Malgré ses richesses, le territoire peine à trouver des débouchés économiques stables”, observe le National Geographic. “Une équipe de l’IRD (Institut de recherche pour le développement, NDLR) a découvert des ressources de cobalt, de nickel, de manganèse, de titane et de platine”, écrit-il par exemple. Mais “reste à les sortir de l’eau”.

Si la Chine semble indétrônable en matière de terres rares, le magazine souligne néanmoins le fort potentiel du fenua, qui dispose de plus de la moitié de la zone économique exclusive (ZEE) de la France, en matière de ressources halieutiques. La venue de douze thoniers aux Marquises dès septembre (lire La Dépêche de Tahiti du 8 avril), afin d’inonder les marchés hawaiien et japonais de poissons “qualité sashimi” n’est-elle d’ailleurs pas la preuve que la pêche est un secteur porteur ? 

À plus petite échelle, le magazine livre dans son édition un beau reportage sur Toau, aux Tuamotu, où “une poignée d’habitants vit de la pêche traditionnelle, en harmonie avec la nature”.

“Le plus inestimable des biens polynésiens reste son incroyable biodiversité”, note la rédaction, qui affirme qu’avec “seulement 270 000 habitants, la zone ne subit qu’une faible pression anthropique. Selon des chercheurs américains, l’élévation de la température des eaux liée au réchauffement climatique s’y ferait même plus lentement qu’ailleurs : la Polynésie constitue un refuge pour les récifs coralliens qui blanchissent dans d’autres régions du monde”.

Une double page permet aux lecteurs de découvrir diverses espèces du lagon et de l’océan. De quoi refaire un bon coup de pub à Tahiti et ses îles, le tourisme étant finalement considéré par le magazine comme l’un des débouchés économiques les plus fiables pour nos archipels.

 

M.G.

Orianne Obrize
392
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete