Des trésors au Salon des Marquises

    mardi 6 juin 2017

    salon des marquises

    Edwige Tekohuotetua quitte deux fois par an sa vallée de Taipivai, à Nuku Hiva, pour présenter ses créations au Salon des Marquises de Tahiti. “C’est une bonne opportunité pour vendre”, explique-t-elle. “Chez nous, on écoule un peu au jour le jour. Ici, on fait notre plus de l’année, et puis on revoit les gens qu’on a aimés la fois précédente !” (© Marie Guitton)

    Le 44e Salon des Marquises a ouvert ses portes, samedi dernier, place Mama’o, à Papeete. Penu, tiki, bijoux, tifaifai, sculptures sur os ou en roches basaltiques, tapa, pyrogravure sur bambou, miel, chutney, pamplemousses… Plus d’une centaine d’artisans a fait le déplacement pour cette manifestation organisée par la fédération artisanale Te tuhuka o te henua enana.

    Les visiteurs ont jusqu’à dimanche pour admirer les richesses de l’archipel. D’ici là, les exposants sont présents tous les jours à l’emplacement de l’ancien hôpital, de 8 à 19 heures.

    Diverses animations culturelles et démonstrations artisanales sont programmées durant le salon, notamment samedi, journée spéciale marquisienne.

     

    M.G.

     

    02

    Trop pris par la réalisation de leurs sculptures et tapa à Fatu Hiva, voilà cinq ans que Lucia et Noël Tupai n’avaient plus participé au salon. Après To’ata et feu Aorai tini hau, ils ont pris leur nouvel emplacement à Mama’o, samedi dernier… avec du stock à écouler ! (© Marie Guitton)

    salon des marquises

    Jusqu’au 11 juin, les fidèles de ce grand rendez-vous artisanal reconnaîtront Paumaka Kohumoetini et Kautini Fiu, qui ne se lassent pas de présenter au public leurs penu et sculptures en pierres de Ua Pou. (© Marie Guitton)

    salon des marquises

    Miel, bananes séchées, pamplemousses, combawas et citrons. Mais aussi tifaifai et sculptures sur os… Les stands odorants et colorés de Henry Airima et Christiane Taupotini fleurent bon leur île de Nuku Hiva. (© Marie Guitton)

    salon des marquises

    Edwin Moetai Fii, de Hiva Oa, expose quant à lui de magnifiques flûtes nasales en bambou pyrogravé. (© Marie Guitton)

    salon des marquises

     

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete