Habillage fond de site

TRIATHLON – Cédric Wane passe pro : “Mon challenge pour 2017”

jeudi 17 novembre 2016

cédric wane

Entrer chez les “pro”, c’est aussi bénéficier des primes et de positions privilégiées au départ des courses. (© archives sports)

 

 

Cédric Wane est officiellement devenu professionnel sur le circuit mondial de triathlon XTerra, a annoncé cette semaine la Fédération tahitienne de triathlon.  Il avait terminé 53e sur 740, et quatrième de sa catégorie d’âge (30-34 ans), aux Championnats du monde XTerra à Hawaii le 23 octobre dernier. Le circuit XTerra est une série de compétitions de triathlon en pleine nature, développée par une société privée américaine.

 

 

Comment te remets-tu des championnats du monde XTerra le 23 octobre à Hawaii ?
Physiquement ça va, mais psychologiquement je suis un peu fatigué. Je voulais faire une coupure de deux semaines après les Mondiaux XTerra à Hawaii (53e sur 740, le 23 octobre, NDLR). Mais je ne pouvais pas manquer le Raid Aito Sport
(il l’a remporté le 5 novembre à Papeete, NDLR), ni le Tour Tahiti Nui (abandon pour chaîne cassée sur la 3e étape le 9 novembre, NDLR). Mais il faut vraiment que je pense à prendre deux semaines off ! En douze mois j’ai fait 46 compétitions et là, je commence à fatiguer. Psychologiquement, j’ai du mal à en vouloir.”

Comment as-tu fait pour passer professionnel pour les XTerra ?
J’ai rédigé une lettre de motivation et rencontré le directeur technique mondial des circuits XTerra. Il est vrai que ma performance à Hawaii n’est pas celle que j’espérais vraiment, mais les performances que j’ai faites par ailleurs ont prouvé que je pouvais prétendre à ce statut de professionnel. En fait, il n’y a pas de critère spécifique comme pour l’Ironman, mais ils veulent tout de même que le candidat ait fait plusieurs XTerra dans l’année. Il faut aussi que le demandeur ait fait plusieurs performances de niveau professionnel et que dans sa catégorie d’âge, il ait fait au moins un podium, ce que j’ai réalisé à chaque fois, sauf aux Mondiaux malheureusement.

Quel est l’intérêt du statut de professionnel ?
Il permet d’accéder aux primes, que je n’ai pas pu toucher cette année par ce que je n’avais que le statut amateur. Au niveau des départs de course, les pros sont toujours les premiers à partir alors que les amateurs démarrent en troisième position après les femmes et les hommes pro. Dans les zones de transitions, les rails à vélo sont mieux placés, etc.

Ce statut pro t’engage-t-il à réaliser un certain nombre de compétitions ?
L’année prochaine, je vais faire tous les XTerra du circuit panaméricain, qui regroupe l’Amérique du nord et l’Amérique centrale. C’est le circuit qui regroupe la plus grosse densité de triathlètes professionnels. J’ai choisi ce circuit pour me mesurer aux meilleurs. Je préfère finir dans les choux plutôt qu’en tête dans le circuit asiatique par exemple. Dans cette zone panaméricaine il y a cinq XTerra, plus celui de Tahiti que je ne veux pas manquer, donc cela m’en fera six, et même sept, avec les Mondiaux. Ce sera mon challenge pour 2017.

 

Propos recueillis par Gérard Verdet

 

 

capture-decran-2016-11-17-a-07-56-44

23
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete