Habillage fond de site

Triathlon – Océan, un jeune à l’avenir prometteur

jeudi 28 septembre 2017

océan teriipaia

Océan Teriipaia (au centre) a décroché la première place sur le triathlon de l’Ardèche le 25 août dernier. (© DR)


Océan Teriipaia s’est octroyé la première place sur le triathlon “XS” de l’Ardèche. Sélectionné dans l’équipe jeunes sous les couleurs d’Issy Triathlon, pour participer à la Coupe des clubs qui se déroule ce week-end, le jeune Tahitien s’est blessé et a dû décliner l’invitation. En 2019, Océan a pour objectif de décrocher le maillot bleu-blanc-rouge fédéral et celui de champion du monde UNSS.

À la fin du mois dernier, le 25 août, un Tahitien a remporté le triathlon “XS” de l’Ardèche devant 280 athlètes. Il s’appelle Océan Teriipaia et a tout juste 15 ans.

Même s’il s’est blessé depuis et a dû décliner la Coupe des clubs, il a déjà un palmarès prometteur à l’autre bout de la planète. Aujourd’hui, La Dépêche de Tahiti vous emmène à sa rencontre, à Issy-les-Moulineaux, une commune des Hauts-de-Seine en région Île-de-France.

Amoureux de sport et d’action, le jeune homme a commencé par faire trois ans de rugby. Et c’est il y a quatre ans qu’il s’est découvert cette passion pour le triathlon.

Encouragé par ses parents, Temarama et Olivier, l’adolescent a vite accroché avec le triple effort : “Je pratique depuis que je suis rentré en classe de 6e. J’aime les différentes sensations que l’on ressent dans ce sport, la diversité des entraînements. J’apprécie aussi le sentiment d’avoir donné. J’aime m’entraîner dur et pousser l’effort le plus loin possible.”

Aujourd’hui, Océan Teriipaia étudie au lycée Michelet de Vanves. Entre les entraînements de natation, de vélo et de course à pied, les journées lui paraissent courtes mais intenses.

Car pour que ces entraînements lui soient profitables, il s’impose une certaine hygiène de vie. “Certains jours, je vais nager tôt le matin et je m’entraîne aussi le soir. J’essaie de dormir suffisamment, du coup, je dois me coucher tôt. Je veille aussi à bien manger et de manière équilibrée”, raconte-t-il.

 

Océan se projette déjà dans l’avenir

 

Coaché par Guillaume Lepors, Océan s’adonne à des entraînements dignes de grands triathlètes : “Pour améliorer la technique, je m’entraîne chaque semaine en séparant les disciplines. En natation, je suis souvent en piscine et de temps en temps en eau libre. Je fais des séances qui durent entre 1 h 30 et 2 heures. En course à pied, je m’entraîne sur tous les terrains et la durée des entraînements varie entre une heure et une heure trente. Pour le vélo, je fais des sorties de trois, voire quatre heures. Je fais aussi des séances de renforcement musculaire qui durent généralement une demi-heure.”

Comme tous les sportifs, Océan n’apprécie pas les journées de grosses fatigues et redoute particulièrement les blessures. D’ailleurs, le Tahitien n’a pas de chance à ce sujet.

“Je me suis blessé il y a quelques jours quand j’ai chuté à vélo.” Sélectionné dans l’équipe jeunes sous les couleurs d’Issy Triathlon, pour participer à la Coupe des clubs qui se déroule ce week-end (du 30 septembre au 1er octobre), le jeune Océan a dû décliner l’invitation.

Conscient que pour être au top la saison prochaine, il doit guérir et respecter une période de latence, il ne perd pas de vue ses objectifs et se projette déjà dans l’avenir. “En 2019, j’aimerais réussir à décrocher le maillot bleu-blanc-rouge fédéral et celui de champion du monde UNSS”, nous dit-il.

À la fin du mois dernier, le 25 août, le Polynésien a remporté le triathlon “XS” de l’Ardèche devant 280 athlètes. Pour le jeune Océan, qui a réussi en quatre ans à se constituer un beau palmarès, c’est  le début d’une longue aventure.

 

Vaitiare Pereyre-Gobrait

 

océan teriipaia

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete