Triathlon – Taahiti Oceania Cup : James Chronis… en moins de deux heures !

    mardi 27 octobre 2015

    Ce dimanche était à marquer d’une pierre blanche pour la Fédération tahitienne de triathlon qui passait en quelque sorte un examen qui, en cas de succès, lui donnerait une autre dimension avec la possibilité d’organiser des compétitions internationales sous l’égide de l’ITU (International Triathlon Union) ou de l’OTU (Oceania Triathlon Union). C’est donc sous l’autorité du délégué technique de l’IUT, l’Australien Michael Haarsma, que la première édition de la Tahiti Oceania Cup avait lieu au front de mer de Papeete.
    Pour l’occasion, douze officiels techniques en formation allaient pouvoir obtenir leur grade de juge international, motivés et solidaires pour planifier et contrôler au mieux l’événement. Les contraintes internationales sont nombreuses et d’un haut niveau d’exigence, ce qui s’est d’ailleurs traduit par une mise en place matérielle très importante, nécessitant l’implication d’une bonne soixantaine de bénévoles.
    Pour cette première édition, neuf triathlètes internationaux seulement se sont présentés au départ, trois venus d’Australie, deux de Hong Kong, deux de Nouvelle-Zélande, un des USA et un originaire de Grèce. Pas de Tahitien puisqu’aucun ne pouvait prétendre rivaliser avec des performers dont certains faisaient partie du top 200 mondial, ce qui est déjà un gage de qualité.

    Des points précieux pour un Grec

    Sur un format olympique, à savoir 1 500 m de natation, 40 km à vélo et 10 km en course à pied, les spectateurs présents ont pu découvrir ce qu’est un triathlon de haut niveau. Ce dimanche en particulier, la course allait être très tactique, avec un marquage des uns et des autres durant tout le parcours de natation et surtout durant le circuit à vélo ou le drafting était autorisé. Ce n’est donc qu’au sprint final du vélo et grâce à une transition exceptionnellement rapide de la part du Grec James Chronis, que ce dernier allait prendre une option sérieuse pour la victoire. D’autant plus sérieuse d’ailleurs que, manifestement, la course à pied semblait être sa discipline favorite. Ce petit gabarit (le plus petit du groupe) réalisait la course parfaite et augmentait régulièrement son avance pour terminer en dessous de la barre des deux heures.
    1 h 58’ 00 très exactement, alors que l’Australien Brandon Copeland finissait deuxième en
    2 h 00’ 15, mais s’écroulait littéralement sur la ligne d’arrivée, ayant puisé dans ses réserves pour tenir son rang devant Hui Wai Wong le ressortissant de Hong Kong (2 h 00’ 47).
    C’est donc James Chronis qui repartira de Tahiti avec le plus de points et qui verra une légère amélioration de son rang mondial. Des points précieux que tous étaient venus chercher à Tahiti, en souhaitant que, la saison prochaine, une nouvelle étape ait encore lieu au fenua, avec encore plus de présents pour le plaisir de tous.

    Cédric Wane en patron

    Une telle débauche d’énergie pour la mise en place de ce triathlon ne pouvait se justifier pour seulement neuf triathlètes. La fédération avait donc mis en place un autre triathlon, cette fois-ci réservé aux locaux sur une distance “sprint”, à savoir un enchaînement 750 m-20 km–5 km. La participation était un peu décevante avec seulement 25 inscrits, mais on retrouvait tout de même nombre de leaders, au premier rang desquels Cédric Wane. Là encore, la course était tactique bien qu’un homme, Raimana Vivish, ait tout de même très largement dominé la natation. Avec 1’ 15” d’avance sur le jeune Raphaël Armour-Lazzari et 1’ 45” sur un duo constitué d’un autre jeune espoir Nathan Ventura et de Cédric Wane, Raimana Vivish donnait tout sur le parcours à vélo, mais il était tout de même rattrapé par un peloton qui se constituait et qui roulait ensemble jusqu’au terme de l’avant-dernier tour.
    Cédric Wane, le plus fort en course à pied, décidait tout de même de porter le coup de grâce à l’entame du dernier tour à vélo. Il réalisait donc la dernière transition avec une légère avance sur ses poursuivants. L’affaire était entendue car personne ne pouvait prétendre inquiéter Cédric en course à pied. La ligne d’arrivée était franchie en
    1 h 02’ 51”, un bon temps de référence pour Cédric qui, malgré son expérience passée, avait un peu abandonné la discipline ces derniers mois.
    Derrière lui, Raphaël Armour-Lazzari confirmait l’espoir que l’on place en lui pour un futur assez proche, et Laurent Barra complétait le podium du scratch. Chez les dames, la compétition allait également être très engagée, indécise et ce jusqu’au bout entre Poerava Van Bastolaire et Alice Bourgeoisat. Poerava avait malgré tout pris quelques précieuses secondes d’avance à la transition entre vélo et course à pied et elle réussissait à maintenir cette avance jusqu’au franchissement de la ligne d’arrivée en 1 h 15’ 04”.
    Une belle cérémonie de remise des récompenses clôturait cette longue journée et les douze nouveaux officiels techniques de la fédération tahitienne pouvaient alors fêter leur diplôme… Avec les remerciements de leur superviseur Michael Haarsma.

    Gérard Verdet

    Classements

    • Coupe d’Océanie “Élite”
    1. James Chronis (Grèce)     1 h 58’ 00”
    2. Brandon Copeland (Australie)     2 h 00’ 15”
    3. Hui Wai Wong (Hong Kong)     2 h 00’ 47”
    4. Jay Wallwork (N-Zélande)     2 h 01’ 20”
    5. Leong Tim Law (Hong Kong)     2 h 03’ 11”
    6. Nuru Somi (Australie)     2 h 04’ 06”
    * Abandons
    Robert Skillman (Australie), Ian King (USA), Cooper Rand (NZ)
    • Coupe d’Océanie “Open”
    * Seniors hommes
    1. Cédric Wane     1 h 02’ 51”
    2. Raimana Vivish     1 h 10’ 35”
    3. Olivier Goulard     1 h 12’ 21”
    4. Arnaud Bourdelon     1 h 14’ 08”
    5. Antoine La Dard     1 h 14’ 10”
    6. Vetea Araipu     1 h 14’ 40”
    7. Samuel Zijp     1 h 17’ 15”
    8. Matuanui Ariiotima     1 h 19’ 04”
    9. Mahera Arakino     1 h 19’ 45”
    * Juniors
    1. Raphaël Armour-Lazzari     1 h 07’ 12”
    2. Nathan Ventura     1 h 16’ 40”
    * Vétérans hommes
    1. Laurent Barra     1 h 07’ 38”
    2. Christophe Piton     1 h 11’ 39”
    3. Laurent Macheboeuf     1 h 12’ 50”
    4. Yannick Champs     1 h 14’ 04”
    5. Sébastien Alcasou     1 h 17’ 59”
    6. Silvère Lamy     1 h 21’ 06”
    7. Denis Vardon     1 h 25’ 00”
    * Seniors femmes
    1. Poerava Van Bastolaire     1 h 15’ 04”
    2. Alice Bourgeoisat     1 h 15’ 34”
    3. Sophie Bouchonnet     1 h 19’ 47”
    * Vétérans femmes
    1. Carine Soulon     1 h 18’ 09”
    2. Kari Li Armour-Lazzari     1 h 18’ 31”
    3. Karine Voiturin     1 h 20’ 27”

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete