Tribunal correctionnel – Épilogue le 19 janvier dans l’affaire Sofipac

    mercredi 28 octobre 2015

    Comme prévu, le procès de la plus importante fraude supposée à la défiscalisation de l’histoire du pays s’est achevé, hier matin, devant le tribunal correctionnel, en l’absence du principal prévenu : l’ex-patron de la Sofipac, William Bernier.
    L’ancien banquier de 71 ans est toujours hospitalisé au CHPF de Taaone après avoir tenté de mettre fin à ses jours le 15 octobre quelques heures après les réquisitions du procureur.
    “La tentative de suicide de William Bernier donne à cette plaidoirie un caractère particulier. Les poursuites ne sauraient justifier qu’une personne mette fin à ses jours”, a lancé en préambule à son intervention son avocat, Me Gourdon. Puis le conseil a tenté de convaincre les juges que son client n’était pas la “tête pensante” de la présumée escroquerie en bande organisée à la loi Girardin.
    Certes, l’ex-banquier “aurait dû faire montre de plus de rigueur dans la conduite de ses affaires”, mais il n’a pas, selon lui, sciemment fraudé le dispositif. “Il n’y a pas eu d’entente. Chacun a dérapé à son niveau, a cherché à tirer profit de la situation (…). On n’a pas une seule preuve tangible de l’enrichissement personnel considérable de William Bernier. Il n’a peu de volonté manifeste de s’en mettre plein les poches”, a martelé l’avocat.
    Dans ses réquisitions, le procureur de la République avait réclamé sept ans de prison ferme avec mandat de dépôt immédiat contre le prévenu. “Pour moi, sa place n’est pas en prison. Il a 71 ans et ce qu’on lui reproche n’est pas de matière à engendrer un emprisonnement”, a estimé Me Gourdon, une fois l’audience terminée.
    Le tribunal correctionnel a mis son jugement en délibéré au
    19 janvier prochain. Contre la principale apporteuse d’affaires, Yolande Wong Lam, le parquet avait requis cinq années de détention ferme, là aussi avec mandat de dépôt à Nuutania.
    J-B.C.

     

    MANUPATIA 2015-10-29 08:11:00
    Mr G. , je pense que tu ne serais pas content qu'on te vole ne serait-ce 10 000 francs, alors de là à dire " ce qu'on lui reproche n'est pas de matière à engendrer un emprisonnement", euh faut pas déconner là, car ce n'est pas de 10 000 francs qu'il s'agit mais bien de plusieurs centaines de millions. Faut arrêter la comédie là, maintenant faut passer à la caisse et assumer ses erreurs. Pffff pourquoi le report est aussi loin?? on attend quoi?? qu'il puisse vraiment se suicider pour fuir ses responsabilité? lamentable.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete