Tribunal correctionnel – “Que savez-vous du câble ?” Émile Vernaudon : “Rien du tout”

    mardi 2 février 2016

    Dans la salle d’audience du tribunal correctionnel de Papeete, il y avait plus d’avocats que de prévenus hier matin. Hier s’ouvrait, en effet, le procès de l’affaire du câble Honotua qui devrait durer jusqu’à vendredi, soit une semaine.
    Les prévenus seront entendus cette semaine. Ils sont soupçonnés de “favoritisme” dans le dossier de passation de marché du câble haut débit :
    – Jean-Claude Billy et Henri Savary, tous deux étaient consultants pour l’OPT et accessoirement étaient d’anciens salariés d’Alcatel-Lucent. Les deux hommes avaient obtenu le marché Honotua, en janvier 2008, pour un montant de 8,9 milliards de francs.
    – Jean-Marie Godeluck et Georges-Louis Krebs étaient, quant à eux, les dirigeants d’Alcatel Lucent Subsmarine Network au moment des faits.
    – Georges Puchon, pour sa part, était conseiller dans le dossier Honotua.
    – Alphonse Teriierooiterai, Jean-Paul Barral et Jean-Alain Frebault ont été présidents de l’OPT.
    – Émile Vernaudon ancien ministre des Télécommunications et de ce fait vice-président de l’OPT.
    Tous ont rejeté l’ensemble des chefs de prévention qui leur sont reprochés.
    L’OPT, qui s’est porté partie civile dans cette affaire, était aux abonnés absents à l’ouverture du procès. Par ailleurs deux prévenus, parmi lesquels Alphonse Teriierooiterai, étaient également absents pour cause de problèmes de santé.
    C’est Émile Vernaudon, ancien ministre des Télécommunications, qui a ouvert le bal des explications, réfutant son implication dans cette affaire. Il est soupçonné de “complicité de favoritisme”.
    “J’ai démissionné au mois de mai-juin 2005. Je n’ai jamais signé aucun contrat, ni assisté à aucun conseil d’administration”, déclare le septuagénaire à la barre. Avant d’ajouter : “Je ne connais aucun des hommes qui sont présents ici”.
    Ce à quoi, le président du tribunal de correctionnel a rétorqué dubitativement : “En tant que ministre des Télécommunications, vous étiez vice-président de l’OPT et donc vous aviez un siège au conseil d’administration. Si vous n’y alliez pas, alors que faisiez-vous ?”
    L’ancien tavana de Mahina a laissé de nombreuses questions des magistrats sans réponse. Par exemple, lorsque ces derniers lui ont demandé : “Que savez-vous du câble ?”, il a prétendu qu’il “n’y connaissait rien du tout.” Ce qui a fini par agacer le président, qui n’a pas hésité à lui assener : “Il ne faut pas que vous fassiez plus bête que vous ne l’êtes !”
    L’ancien ministre est resté à la barre jusqu’en début d’après-midi. C’est Georges Puchon qui a poursuivi en se lançant dans une série d’explications techniques sur le câble.
    La société Alcatel-Lucent, directement mise en cause dans ce procès, est représentée par plusieurs conseils venus directement de métropole. Ces derniers n’ont pour l’heure pas tenu à s’exprimer. D’ici vendredi, toutes les pièces et arguments seront présentés aux magistrats qui devront décider s’il y a bien eu “favoritisme” ou non.

    M-C.C.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete