Habillage fond de site

“Triste” et si presque banale histoire violente…

vendredi 30 décembre 2016

outumaoro

Ni violeur, ni cambrioleur, la victime était bien le petit ami
de la fille de l’homme de 54 ans qui l’a mortellement blessée. (© Christophe Cozette)

“Triste.” C’est ainsi que le procureur de la République a qualifié hier, après-midi, dans son bureau, au palais de justice de Papeete, le fait divers qui a secoué le quartier de Outumaoro, à Punaauia, mercredi matin, aux aurores, et qui a causé la mort d’un étudiant en 2e année de gestion à l’Université de la Polynésie française (UPF).

Hervé Leroy a tenu à lire un communiqué aux médias présents, sur le contexte factuel de ce fait divers, tout en tenant à rappeler “que le temps judiciaire n’est pas le temps médiatique”.
“Les investigations, menées par les brigades de Faa’a ont pu établir que la victime décédée était le petit ami de la fille de l’auteur des faits (un homme de 54 ans, NDLR), qui ignorait l’existence de cette relation, née il y a plusieurs années. 
Ce fut la propre fille qui a déverrouillé le portail de la maison pour permettre à la victime de lui rendre visite alors qu’elle utilisait un scooter stationné devant le portail de la villa.
Si, dans un premier temps, le mis en cause a pu croire que la victime pouvait être un cambrioleur, compte tenu de la présence de ce scooter et d’effets dans le jardin, dans un deuxième temps, il a su par sa fille qu’il s’agissait en réalité de son petit ami.
Alors que la victime, qui avait quitté les lieux, se trouvait sur la voie publique et entendait récupérer son deux-roues mis dans la propriété par le mis en cause, celui-ci refusait de le restituer tant que les gendarmes ne se seraient pas déplacés”, a précisé le procureur de la République.

“La victime tentait de pénétrer dans la cour et devant le refus du mis en cause, il s’est ensuivi une altercation”, a-t-il poursuivi.
“En présence de son fils, qui était victime de coups administrés par la victime, le mis en cause était porteur d’un couteau de cuisine et le faisait tournoyer pour menacer la victime. 
Cette dernière était touchée à la cuisse – à l’artère fémorale – et décédait sur la voie publique.

Il est constant que l’auteur savait que la victime n’était ni un agresseur sexuel, ni un cambrioleur, mais le petit ami de sa fille.
Pour autant, il a cru devoir se munir d’un couteau et l’exhiber devant cette victime qui fut mortellement blessée”.
Cette dernière n’était pas connue de la justice.
Un juge d’instruction a été saisi afin de poursuivre les investigations sur les faits qualifiés de “violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner”.

L’homme est incarcéré provisoirement depuis jeudi.

C.C. avec un communiqué

590
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete