Trois corps retrouvés à bord d’un bateau de pêche en Papouasie

dimanche 28 décembre 2014

La police papoue a fait récemment une macabre découverte à quelque 200 kilomètres au Nord de l’île de Bougainville, sur la petite île de Paona : trois cadavres, d’apparence asiatique.
Les corps ont été retrouvés le 10 décembre, apparemment dissimulés au milieu d’un stock de thons congelés, dans les caissons réfrigérants d’un bateau de pêche asiatique échoué, rapporte ce week-end la radio nationale NBC.
Une enquête a depuis été ouverte dans cette affaire. Selon les premiers éléments constatés, le navire portait des signes d’incendie pouvant résulter d’une tentative de dissimulation de pièces à conviction.

Vidéo de meurtre en haute mer : la police fidjienne exclut ses eaux

Fin août 2014, la police fidjienne avait été contrainte de démentir l’implication de Fidji et de ses eaux territoriales comme scène d’une vidéo publiée sur You Tube et semblant montrer le massacre de quatre hommes, à la suite de coup de feu tirés depuis un bateau de pêche asiatique.
Dans cette vidéo d’une dizaine de minutes, particulièrement crue et depuis supprimée, on pouvait voir quatre hommes à la mer, s’accrochant à des débris flottant en pleine mer, abattus les uns après les autres par d’autres hommes à bord de ce qui semble être un bateau de pêche asiatique.
À l’origine, cette vidéo avait été publiée comme représentant des « hommes d’équipage fidjiens abattus en dehors des eaux fidjiennes ».
La police fidjienne, qui s’est saisie de l’enquête, a rapidement affirmé avoir pris contact avec des réseaux internationaux, y compris Interpol.
Elle a ensuite exclu tout lien entre cette vidéo et l’archipel océanien.
« Il n’existe aucune preuve claire permettant d’identifier ces victimes comme des citoyens fidjiens, tout comme il n’existe aucune indication non plus permettant d’établir où et quand cet incident horrible a eu lieu », a précisé la police à Suva.
Néanmoins, dans le secteur de la pêche au thon, ce genre d’incident semble déjà être connu.
Graham Southwick, Président du syndicat des propriétaire de thoniers dans l’archipel, a déclaré aux médias régionaux qu’il s’agissait en fait d’une vidéo prise il y a plus d’un an et montrant comment des pirates somaliens, après l’échec d’une de leurs attaques, ont été tués par l’équipage d’un thonier (probablement taïwanais) pris pour cible au large des côtes de la Somalie, réputées être particulièrement dangereuses du fait de l’activité de pirates en mer.
La vidéo avait été retrouvée par hasard dans un téléphone mobile oublié dans un taxi de Suva par un client en escale, travaillant probablement à bord d’un de ces navires de pêche.
Selon les analystes qui suivent de près les enjeux de la pêche au thon sur les mers du monde, ce genre d’affrontement armé peut aussi être considéré comme un symptôme des tensions croissantes liées à ce secteur stratégique en matière de ressource halieutiques.
« Les conflits et autres meurtres en haute mer sur des bateaux de pêche sont relativement fréquents. Dans le Pacifique, il y en a au moins une demi-douzaine par an », estime M. Southwick.
Le port de Suva est aussi la base d’une importante flotte de thoniers asiatiques, y compris chinois et dont l’état de délabrement suscite parfois de vives inquiétudes de la part des autorités hôtes.
Les équipages de ces vaisseaux sont le plus souvent aussi bien asiatiques (chinois, taïwanais, coréens, vietnamiens ou birmans qu’Océaniens (Kiribati, Tuvalu, Nauru, Fidji).

NewsPad-Pacific info
 

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete