Trois fare calcinés à Maharepa

    lundi 6 juin 2016

    Trois familles réunissant 18 personnes, adultes, enfants et petits-enfants, ont tout perdu dans l’incendie de leurs trois fare.  Le sinistre a eu lieu dans la soirée de samedi à dimanche derniers, dans un quartier situé au-dessus de l’école de Maharepa, à Moorea. Une bagarre dans un des couples serait à l’origine de cette catastrophe.

    Le premier coup de fil reçu par les pompiers est arrivé aux alentours de 19 h 30. On ne parlait pas encore d’incendie, mais d’une bagarre intrafamiliale.
    Un homme, en étant d’ébriété, s’en serait pris à son épouse après avoir passé une partie de la soirée avec d’autres jeunes non loin de sa maison. Les pompiers avec leur véhicule de secours et d’assistance aux victimes (VSAV) se sont rendus dans ce quartier familial des hauteurs de Maharepa, à Moorea, pour intervenir.

    C’est en amenant une personne blessée dans la bagarre, qu’un second appel arrive aux pompiers. Cette fois-ci, pour une alerte à incendie. “C’est le jeune qui vit dans un des trois fare qui, ne trouvant plus sa femme, s’est mis en colère et a mis le feu à sa maison”, explique une victime, sortie de justesse d’un autre fare sinistré, avec trois enfants.

    Un quartier familial

    Il s’agit d’un quartier familial — Teriinohorai et Tiaihau — avec, entre autres, trois maisons d’habitation très proches les unes des autres.
    Dans les deux autres fare, situés à côté de celui en feu, deux familles, dont l’une est composée de dix personnes (parents, enfants et petits-enfants), et une troisième maison avec cinq personnes.
    “Je n’étais pas là, dit le propriétaire du second fare. J’étais à la pêche, ma femme, avec une partie de la famille étaient en ville. Il n’y avait à la maison que quatre personnes, dont trois mootua. Heureusement que ma fille a rapidement vu le feu chez le voisin, car elle est tout de suite sortie avec les enfants pour s’abriter du danger.”

    Il y avait un peu de vent, à ce moment-là. Le feu, qui avait bien pris dans le premier fare, a rapidement touché le second, puis le troisième. En l’espace d’une dizaine de minutes, le brasier a attaqué les trois maisons de construction semi-légère, ainsi qu’une structure qui abritait une camionnette qui venait tout juste de sortir du garage pour sa remise en état.

    “Il ne nous reste pour vivre que ce que nous avons sur nous, c’est-à-dire un tee-shirt et un short”, explique le propriétaire pêcheur.
    Les secours étaient pourtant là en force. Arrivée en premier, la caserne de Paopao avait dépêché son personnel et son fourgon (FPTL) d’intervention de 2 000 litres.
    Puis est arrivé en renfort le personnel de la caserne de Haapiti avec leur camion d’intervention feu de forêt de 4 000 litres, un camion-citerne de 8 000 litres et un second véhicule d’assistance et d’aides aux victimes. Malgré cela, rien n’a pu être fait pour tenter de sauver quelque chose.

    Il ne restait sur le terrain, au lever du jour, hier matin, que cendres, bois calcinés, tôles tordues et un véhicule irrécupérable. Le jeune homme auteur du premier sinistre a été conduit à la gendarmerie pour être placé en garde à vue.
    De ce sinistre, un blessé par intoxication due la fumée est à déplorer. Il s’agit du pompier Louis Teariki, président des jeunes sapeurs-pompiers. Il a été évasané par hélicoptère au centre hospitalier de la Polynésie française, à Taaone.

    De notre correspondant Jeannot Rey

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete