Trois fiches « S » à Nuutania, le haut-commissaire réagit

    vendredi 2 septembre 2016

    NuutaniaLe haut-commissaire a indiqué jeudi soir, par communiqué, que trois détenus de Nuutania font l’objet d’une fiche « s » pour « un comportement indiquant un processus de radicalisation. Cette communication intervenue en urgence fait suite à la médiatisation dans Tahiti-infos du procès d’un de ces individus jugé pour faits de violences répétées contre du personnel pénitentiaire.

    Pour rappel, à la suite de l’attentat de Nice, le 14 juillet dernier, René Bidal rendant visite aux forces de sécurité de l’aéroport de Faa’a, avait indiqué qu’il n’y avait pas, sur le territoire de la Polynésie française, de personne fichée « S » pour comportement radicalisé.

    Depuis, explique le haut-commissaire, « des signalements faibles qui avaient été portés à ma connaissance par l’administration pénitentiaire ont été caractérisés, courant août, par des attitudes et propos plus explicites s’agissant des références à un islam politique ». Une « évolution négative qui aurait donc motivé des fiches « S » pour trois détenus de Nuutania.

    Pour éviter « une psychose non justifiée dans un territoire qui est épargné », René Bidal souligne aussitôt le fait que ces trois fiches S constituent avant tout des mesures de prévention : que lorsque ces trois personnes auront purgé leurs peines et libérés, les services de sécurité seront mobilisés « pour assurer un suivi afin d’éviter toute dérive extrêmiste ». Le représentant de l’Etat considère que « la situation polynésienne, sur ce sujet de radicalisation, est particulièrement préservée » et que « rien ne justifie que je prenne des mesures particulières qui mobiliseraient au-delà de ce qui est déjà prévu dans le cadre de Vigipirate renforcé ».

    YR

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete