Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Trois maisons de quartier inaugurées à Tipaerui et à La Mission

vendredi 9 décembre 2016

pinai maison de quartier

Le fonctionnement et l’animation de ces structures seront assurés par la direction des sports et la direction de la jeunesse et de la cohésion sociale de la commune de Papeete, avec l’appui des écoles à proximité, des associations de quartier et des habitants. Ici, la maison de quartier de Pinai, où sont déjà organisées de nombreuses activités pour les enfants et leurs aînés. (© présidence)

 

 

La municipalité de Papeete a inauguré, hier, en présence des représentants de l’État et du Pays, trois équipements de proximité à Tipaerui et à La Mission. Il s’agit de la maison de quartier de Pinai, ouverte au public depuis mars, de la salle polyvalente Te Hotu Te Aroha et du plateau multisports de Raimanutea, qui ont été réaménagés. Le coût de ces trois opérations de construction ou d’aménagement s’élève à un peu plus de 105 millions de francs, financés par le contrat de ville, la délégation pour le développement des communes et la municipalité de Papeete.

 

 

C’était jour de fête, hier matin, du côté de Pinai, à Tipaerui, où l’on inaugurait, en chants et percussions, la nouvelle maison de quartier, ouverte aux habitants depuis le mois de mars.

Ce bâtiment, implanté parallèlement à celui de l’école Pinai, comporte désormais trois salles polyvalentes, mais également un espace destiné au service de protection infantile, ou encore des espaces pour une infirmière et un médecin.
La construction de cette nouvelle maison de quartier a pour objet de développer la culture, les loisirs, les activités éducatives et de formation, et de renforcer le lien social.

Cette opération, d’un coût total de 80 millions de francs, a été financée à hauteur de 50 % par le contrat de ville, à 30 % par la délégation pour le développement des communes et à 20 % par la commune. De l’autre côté de la ville, la salle polyvalente Te Hotu Te Aroha, dans le quartier de La Mission, a, quant à elle, bénéficié d’un réaménagement.

Cet équipement de proximité est le lieu d’organisation de nombreuses actions liées au sport, à l’éducation, à la santé, à la citoyenneté ou à la prévention de la délinquance. Afin de garantir la sécurité des habitants et la pérennité de cette structure, le grillage, le portail et les peintures des façades extérieures et intérieures ont été remis en état, et des travaux de sécurisation ont été entrepris.

Un nouvel espace, en capacité d’accueillir ultérieurement des aménagements sportifs, a également été réalisé. L’aire de jeux pour enfants a bénéficié elle aussi d’une réfection. Les travaux, dont le montant s’élève à 12 649 158 F, ont été financés à part égales par le contrat de ville et la commune de Papeete.

Enfin, toujours dans le quartier de La Mission, le plateau multisports de Raimanutea a lui aussi été réaménagé. Construit en 2000, ce dernier avait subi de nombreuses dégradations, dont certaines ne permettaient plus de garantir la sécurité de ses usagers.

Les différents espaces ont donc été réaménagés, tout comme l’aire de jeux pour enfants. À la demande des parents et des associations du quartier, une maison de quartier a également  été construite sur un espace disponible, afin de permettre la mise en place d’activités de développement social.

Le coût total des travaux, soit un montant d’environ 12,5 millions de francs, a été financé à 50 % par le contrat de ville et à 50 % par la mairie de Papeete.

 

“Ce que nous faisons en matière de cohésion sociale”

 

“J’ai voulu montrer au haut-commissaire et aux hauts responsables de l’État ce que nous faisons en matière de cohésion sociale”, expliquait hier le tavana Michel Buillard à l’issue des inaugurations. “En matière de cohésion sociale, nous avons du sport ; du partage de nos expériences en matière culturelle, etc. À Pinai, on a mis l’accent sur la culture de notre pays. À Te Hotu Te Aroha, c’est plus accès sur le sport, tout comme à Raimanutea.”

D’autres projets du même type sont en cours, comme la construction d’une salle polyvalente à Titioro. “Aucun quartier n’a été oublié dans ces opérations d’animations sociales”, conclut le maire.

De son côté, le haut-commissaire René Bidal a expliqué que “c’est tous les ans 193 millions de francs que l’État donne pour les contrats de ville, et en particulier pour les populations de l’agglomération de Papeete”.

“Sachant qu’il y a huit communes éligibles au contrat de ville, mais que Papeete pèse pour 41 % parce qu’elle a une forte population dans les quartiers prioritaires, je suis très heureux de faire avec le maire, ce matin (hier, NDLR), ces trois inaugurations qui concrétisent non seulement cet effort financier, mais aussi l’engagement et l’enthousiasme des associations.

Parce que ce qui est important dans l’exécution des contrats de ville sur la cohésion sociale, c’est que tout le monde s’y mette et que les aînés des quartiers accompagnent les plus jeunes dans les activités sportives et dans le suivi scolaire pour empêcher l’absentéisme.

Et je vois qu’à Papeete, grâce au maire et à son équipe municipale, grâce aux associations très bien implantées sur les quartiers, cet accompagnement est complet et parfait.” 

V.H.

 

fritch bidal buillard

Le président Édouard Fritch a participé, hier matin, aux côtés du maire de Papeete, Michel Buillard, du haut-commissaire, René Bidal, et de la députée Maina Sage, à l’inauguration de trois structures d’accueil entièrement reconstruites ou réaménagées, dans différents quartiers prioritaires
de la commune de Papeete. (© présidence)

2
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete