Trois mois ferme pour un “schizophrène” de Mahina

    mardi 4 août 2015

    Audience surréaliste en comparution immédiate, hier après-midi, lorsque J.A. se présente à la barre. Jeudi dernier, il a été mis en détention après avoir insulté puis frappé un gendarme avant de résister au moment d’être interpellé. 
    Les forces de l’ordre étaient pourtant venues pour ramener le calme après avoir été appelées par la maman qui s’inquiétait de voir J.A., armé d’un couteau, s’en prendre à son autre fils. Comme les juges l’ont rapidement constaté hier après-midi, J.A. n’a pas toute sa tête. Il souffre de troubles psychiatriques et de délires, il est soigné pour schizophrénie et perçoit d’ailleurs à ce titre une pension de handicapé. 
    Ce jour-là, J.A est entré dans une colère noire, d’abord parce qu’il arrivait au terme de l’effet de la piqure qui lui est prescrite toutes les deux semaines, mais surtout parce qu’il était “en manque de cigarette” et qu’il était persuadé que son frère lui avait volé son paquet. 
    Une constante, selon le juge : “Il accuse toujours son entourage de lui avoir pris.” 
    Difficile pour le juge de tenir normalement le cours de l’audience sans se montrer particulièrement pédagogue auprès d’un prévenu ayant visiblement du mal à comprendre la raison de sa présence ici. 
    Le coup de poing infligé au gendarme lui a valu cinq jours d’interruption temporaire de travail (ITT) et il réclame 120 000 F de dommages et intérêts. “Je ne peux pas payer, je dois construire à Taha’a chez mon père”, se défend J.A. sous les yeux éberlués du juge. 
    J.A. a tout de même été condamné à quatre reprises pour violence. Les rapports des experts sont contradictoires lui accordant la responsabilité de ses actes tout en soulignant l’importance de lui apporter des soins. 
    Le procureur se basera ainsi sur le premier aspect expliquant qu’il s’était montré lucide dans son audition où il avait déclaré : “Je lui ai montré que j’étais plus fort que lui”. Avant de réclamer neuf mois de prison dont six avec sursis. 
    “Une fois de plus, une fois de trop, un gendarme a  été pris à partie”. L’avocat de J.A. a en revanche insisté sur le mal dont souffre son client, se montrant “perplexe” sur l’analyse médicale ambivalente de son client. “C’est de soins dont il a besoin, aller à Nuutania ne servirait à rien.”
    Invité à s’exprimer avant le délibéré, J.A. répétera ses excuses avant de rappeler “mon problème, c’est la cigarette. À cause de ces histoires, ça fait obstacle pour que j’aille construire à Taha’a” “Quelles histoires ?”, l’interroge le juge. “La cigarette, la police, tout ça, on met des obstacles pour pas que je construise à Taha’a.” 
    Le chantier sera retardé. Les six mois de prison, dont trois avec sursis, dont a écopé J.A., ont été assortis d’un maintien en détention. “Profitez-en pour méditer !”, lui a conseillé le juge à l’issue de l’audience. “Malgré la maladie, vous ne pouvez pas frapper les gens. Il faut que cela cesse.” 
    D’une démarche lourde, J.A. est retourné vers les gendarmes pour se faire menotter sans avoir l’air d’avoir compris ce qui venait de se passer. 

    F.C.

    Tooro bubule 2015-08-04 19:10:00
    Hua OTI

    On te condamne si té drogué et on te drogue pour te condamner.

    PTDR
    Tooro bubule 2015-08-04 19:10:00
    Hua OTI

    On te condamne si té drogué et on te drogue pour te condamner.

    PTDR
    Tooro bubule 2015-08-04 19:10:00
    Hua OTI

    On te condamne si té drogué et on te drogue pour te condamner.

    PTDR
    Tooro bubule 2015-08-04 19:10:00
    Hua OTI

    On te condamne si té drogué et on te drogue pour te condamner.

    PTDR
    Tooro bubule 2015-08-04 19:10:00
    Hua OTI

    On te condamne si té drogué et on te drogue pour te condamner.

    PTDR
    Tooro bubule 2015-08-04 19:10:00
    Hua OTI

    On te condamne si té drogué et on te drogue pour te condamner.

    PTDR
    Tooro bubule 2015-08-04 19:10:00
    Hua OTI

    On te condamne si té drogué et on te drogue pour te condamner.

    PTDR
    Tooro bubule 2015-08-04 19:10:00
    Hua OTI

    On te condamne si té drogué et on te drogue pour te condamner.

    PTDR
    Oti 2015-08-04 14:14:00
    Toronto bidule, heureusement qu'on le juge... Tu voudrais qu'on lui donne une médaille ?. C'est de la racaille et la racaille ça va à nutania...
    Tooro bubule 2015-08-04 11:08:00
    Ce type est complètement drogué par les médocs et on le juge quand même,
    Pitoyable justice
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete