Habillage fond de site

Un troisième ATR tatoué

jeudi 15 février 2018

atr air tahiti

En arborant des motifs polynésiens sur ses appareils, Air Tahiti souhaite affirmer une identité polynésienne plus forte et plus contemporaine. (© Désiré Teivao)

« Affirmer une identité polynésienne plus forte et plus contemporaine. » C’est en substance le souhait qu’a formulé Air Tahiti au moment de souffler sa soixantième bougie d’anniversaire.

Après la mise en ligne, en octobre 2017, de deux ATR arborant des motifs de tatouages polynésiens sur leurs fuselages extérieurs, Ra’ireva et Te Anuanua, la compagnie a dévoilé hier un nouvel appareil de sa livrée Tatau.

Tapuata, un ATR-72 baptisé en novembre 2017 sur l’île de Rurutu (voir notre édition du 23 novembre 2017), se présentait ainsi avec des motifs issus des îles Australes. L’influence de l’archipel se retrouve dans les motifs de danseuses et les soleils, typiques de ces îles, qui se parent par endroits, de paillettes d’or, aux côtés d’un immense « 60 ans » doré.

 

 

Un travail de fourmi pour marquer l’appareil

 

 

Les dessins ont été imaginés par le Centre des métiers d’art. Son directeur, Viri Taimana, était d’ailleurs présent hier, au moment de la présentation de l’appareil. Il a notamment fait part de sa fierté et est également est revenu sur la genèse de ce projet.

« Les dirigeants de la compagnie se sont rapprochés de nous pour voir comment on pouvait intégrer des motifs polynésiens sur leurs avions. Le but d’Air Tahiti par cette démarche est de renforcer l’idée que ses appareils sont le lien qui unit toutes les îles du fenua. Nos élèves se sont donc lancés dans des recherches approfondies et ont parfaitement rempli leur travail. Et puis, on espère que les habitants des Australes seront fiers de voir voler dans le ciel, leurs motifs ancestraux. »

Si le Centre des métiers d’art s’est chargé de la partie artistique du projet, la partie pratique, autrement dit le marquage des motifs sur le fuselage de l’avion, a, elle, était assurée par la société Adhetec, leader mondial dans le domaine.

Une équipe de quatre personnes a été dépêchée sur le fenua, du 8 au 14 février, pour permettre une mise en place optimum des motifs.

Pour Frédéric Borel, technicien poseur depuis vingt ans, le marquage de l’avion a été un travail de fourmi.

« On ne pose pas tous les jours des tatouages sur un tel appareil. C’est très délicat parce que c’est plein de petits morceaux que l’on vient poser un à un sur l’avion, et d’un point de vue technique, c’était très compliqué. On a travaillé pendant quatre jours, à raison de dix heures par journée. Mais le résultat est plutôt surprenant et réussi. »

Tapuata étrennera sa nouvelle tenue, dans les jours à venir, dans le ciel polynésien. En attendant, Air Tahiti prépare en coulisses l’arrivée d’un nouvel appareil qui pourrait arborer des motifs des îles Marquises. À suivre donc.

D. T.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete