Troisième édition du Heiva i Paris

    mardi 13 septembre 2016

    heiva

    O Tahiti Nui, grand gagnant de ce Heiva i Paris avec Tahia Cambet, entourés de J. M Hastings (ATN), Ken Carlter, Isabelle Gilquin (Tahiti Tourisme), Serena Carlter et Joëlle Berg. En bas : Melina Wamytan (O Tahiti Nui) et Yvannick Dahlan, tous deux du Caillou. (Photo : Philippe Binet/LDT)

     

    O Tahiti Nui encore en tête

     

    Ken et Serena Carlter sont heureux : pour la troisième édition du Heiva i Paris, en métropole, ils ont fait salle comble à Bobino, la célèbre salle de Montparnasse, qui a accueilli tant de grandes vedettes.

    Portés par un public plus qu’enthousiaste, 110 participants ont disputé les épreuves : aparima solo, otea solo, duos, haka et autres mehura, sous l’œil plus qu’attentif d’un jury venu du fenua.

    Et c’est à l’issue de la soirée des finalistes que le palmarès a souri de nouveau, notamment pour le groupe O Tahiti Nui de Tahia Cambet, et ce, dans plusieurs catégories, et consacré aussi de nouveaux éléments pour le Ori Tahiti World Championship, en novembre.

    Seul à présenter sur scène, Ken Carlter a vécu une demi-journée de vrai direct avec les traditionnels incontournables : troupes pas prêtes, arrêt de la bande son qui fait finir les concurrents a capella, et autres imprévus.

    Il a même dû improviser un tamure avec les musiciens de la troupe de Tahiti Ora ! Du vrai direct donc, qui permet d’apprendre, tandis que les concurrents donnaient le meilleur d’eux-mêmes tout l’après-midi afin d’atteindre la sélection du soir.

     

    Critères très stricts de notation

     

    Et le combat fut rude ! Le jury a des critères très stricts de notation et certains espoirs s’envolent vite, sans pour autant faire renoncer à revenir l’an prochain.

    Très encouragés lors des sélections, les chanceux qui ont participé à la soirée des finalistes ont eu droit à une salle chauffée à blanc et qui les a vraiment portés.

    Et au-delà de l’enthousiasme, il faut voir la qualité des prestations, certes très physiques, mais cherchant surtout à faire passer l’émotion, la beauté et aussi la perfection du geste. Le Heiva i Paris va devenir mature et l’on verra bientôt sa sélection à Papeete.

    On saluera au passage l’excellente prestation de la troupe Mana Tahiti de Milan, qui avait déjà surpris l’an dernier et qui a eu la troisième place, cette année.

    Ce Heiva i Paris est encore plein d’espoir et on en redemande à Ken et Serena Carlter.

     

    Ph. Binet

     

        Retrouvez dans notre édition du Mardi 13 septembre 2016 :       

    • Le Palmarès
    • Le Jury
    • Réactions : Manouche Lehartel, Joëlle Berg, Tumata Robinson et Ken Carlter
    • Encadré « Ils ont dit » : Tahia Cambet (chef du groupe O Tahiti Nui”), Nancy Cavé (danseuse du groupe Ori Nuna’a), Isabelle Gilquin (Tahiti Tourisme Paris, partenaire), Jean-Marc Hastings (Air Tahiti Nui – France et Europe)

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete