Il tue son rival d’un crochet dans la mâchoire

    lundi 5 septembre 2016

    justice

    (Photo : DR)

     

     

    JUSTICE – Cinq viols, la plupart sur mineurs, jugés par la cour jusqu’au 16 septembre

     

     

    Une nouvelle session de la cour d’assises s’ouvrira demain, à Papeete.

    En deux semaines, quatre affaires de viols sur mineurs, commis par des ascendants ou des proches qui avaient autorité sur les adolescents, seront notamment débattues dans la salle d’audience, sans doute dans l’intimité de l’huis clos pour préserver les jeunes victimes.

    Les jurés auront également à connaître un cinquième cas de viol, commis cette fois par un détenu de Nuutania sur l’un de ses compagnons de cellule, en août 2014.

    Le violeur présumé, toujours incarcéré aujourd’hui, aurait profité de la sortie de deux autres codétenus pour agresser sa victime.  

    Enfin, mardi et mercredi de la semaine prochaine, un homme comparaîtra pour violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

    Les faits remontent au 2 septembre 2013. À Taha’a, la victime exploitait un petit parc à poissons familial, tandis que l’auteur du coup mortel bénéficiait d’une autorisation administrative sur une exploitation voisine.

     

    Une bagarre aurait opposé les quinquagénaires autour de leurs petites affaires. Monsieur T. aurait alors décoché un crochet dans la mâchoire de son rival alcoolisé, mort sur le coup d’une hémorragie méningée (dans l’enveloppe du système nerveux central).

    L’auteur du coup, lui, n’avait consommé ni alcool, ni paka.

    De gabarit “normal”, on sait simplement qu’il avait fait de la boxe lorsqu’il était jeune et qu’il était apprécié sur l’île, notamment de la communauté protestante.

    Détenu un an, il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire. Il risque quinze ans de réclusion criminelle.

    M.G.  

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete