Habillage fond de site

Tumu-Ao, ou quand le ‘ori Tahiti et la pole dance se rencontrent

mercredi 31 mai 2017

tu ao

“La seule difficulté que nous avons rencontrée est d’ordre technique”, explique Vaiana Mahinui. “En pole dance, on a l’obligation d’avoir la peau en contact au maximum avec la barre et on ne doit pas transpirer. Ça nous a un peu limités dans notre création pour les contacts avec les garçons. Mais pour le reste, ça n’a été qu’un pur plaisir.” (© Vaiana Hargous)

Pour son deuxième spectacle, l’école Tahiti Pole Art a voulu faire dans le mélange de cultures et d’arts avec Tumu-Ao. Une création de toutes pièces, qui allie la pole dance et le ‘ori Tahiti.

“C’est un projet qui remonte à plusieurs années, c’est un rêve en fait”, confie Vaiana Mahinui, enseignante et directrice de l’école. “J’ai commencé par la danse tahitienne, qui a été ma première passion, et quand j’ai découvert la pole dance, des années plus tard, j’ai tout de suite eu envie de pouvoir lier ces deux arts.”

Pour ce faire, elle s’est entourée des “meilleurs”, à commencer par son cousin, Toanui Mahinui, danseur émérite et professeur de ‘ori Tahiti au conservatoire, qui s’est chargé de la chorégraphie des garçons.

Parmi ces garçons, on retrouve d’autres artistes de talent, comme Tuarii Tracqui qui, en plus de tenir l’un des rôles principaux, a écrit le thème du spectacle.

Le pitch ? “Apetahi, du clan des Pounini, conte son histoire féerique lors de sa rencontre avec le peuple Nai. Pounini est le clan des piliers rotatoires. Les femmes, fleurs de Vénus, en sont l’emblème. Elles sont l’air, la volupté. Nai est le clan des danseurs agrestes. Les hommes, béliers de Mars, en sont le blason. Ils sont la terre, la véhémence. Pounini et Nai coexistent, mais ils en sont inconscients. Telle est la volonté des déesses Fetia et Tetumu. Pourtant, Avane de Nai me voit, moi, Apetahi de Pounini. Et je vois Avane. Alors nous voyons ce que nous ne concevons pas. Stupeur. Perplexité. Curiosité. Suite à cette rencontre, les chefs des deux communautés lutteront pour empêcher les amants de se revoir et de réveiller les esprits qui régissent leur univers.”

 

Plusieurs types de tableaux

 

“Il y aura plusieurs types de tableaux”, reprend Vaiana Mahinui. “Des tableaux spécifiques pole dance, qui seront travaillés avec les élèves de l’école. Puis des tableaux ‘ori Tahiti, avec les garçons de Toanui. Et il y aura aussi des tableaux où on aura les deux, la liaison entre la pole dance et la danse tahitienne. Il y aura des portés, de la danse, de la contorsion, du tissu aérien, de la pole dance… c’est un grand mélange aérien et traditionnel.”

Et pour soutenir la performance des artistes (plus de 40 danseuses de l’école Tahiti Pole Art et une dizaine de danseurs de ‘ori Tahiti), pas moins de deux orchestres seront présents : un orchestre traditionnel et un orchestre classique, qui comptent chacun dans leurs rangs des professeurs du conservatoire. Sans compter les créations de Jeff Tanerii, des morceaux modernes remixés avec des tonalités traditionnelles. Une apparition du chanteur Teiva LC est également annoncée.

V.H.

 

Pratique

Tumu-Ao, l’union des arts aériens et du ‘ori Tahiti, vendredi 9 juin, à 19 h 30, au grand théâtre de la Maison de la culture. En guest star : Teiva LC, Tuarii Tracqui et de nombreux artistes locaux.
Tarif unique : 3 500 F. Billets en vente à la billetterie de la Maison de la culture et en ligne sur www.maisondelaculture.pf
Plus d’infos au 40.54.45.44 (Maison de la culture) ou au 87.79.85.15 (Tahiti Pole Art) ou sur les pages Facebook La Maison de la Culture de Tahiti et Tahiti Pole Art.

349
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete