Turquie – Erdogan goûte à l’ivresse du pouvoir absolu

    mardi 18 avril 2017

    erdogan

    Recep Tayyip Erdogan hier à Ankara. (Photo : Yasin Bulbul/AFP)

    Le président turc Recep Tayyip Erdogan a tancé hier les observateurs étrangers qui ont mis en doute l’équité du référendum sur ses pouvoirs, en célébrant sa victoire étriquée avec des milliers de partisans dans son palais à Ankara.

    Au lendemain du référendum remporté d’une courte tête par Erdogan et contesté par l’opposition, une mission commune d’observateurs de l’OSCE et du Conseil de l’Europe a estimé que la campagne s’était déroulée dans des conditions inéquitables et que le scrutin n’avait pas été “à la hauteur des critères” européens.

    Ils préparent un rapport à leur goût. (…) Déjà, restez à votre place !”, a lancé Erdogan dans un discours au palais devant des milliers de sympathisants. “Nous ne voyons et nous ne tenons pas compte de tout rapport que vous pourriez préparer”, a-t-il ajouté. Le chef de la diplomatie turque a pour sa part jugé les conclusions des observateurs “biaisées” et “inacceptables”.

    Les deux principaux partis de l’opposition turque, le CHP (social-démocrate) et le HDP (prokurde), sont allés plus loin et ont dénoncé des “manipulations” pendant le scrutin, annonçant leur intention de demander le recomptage des voix.

    En cause, la décision du Haut-Conseil électoral (YSK), de considérer comme valides les bulletins non marqués du sceau officiel des autorités électorales. L’opposition y a vu une manoeuvre rendant possibles des fraudes.

    “Des modifications tardives dans la procédure de comptage (des voix) ont supprimé un important garde-fou” contre les fraudes, selon le rapport des observateurs.

    Erdogan a aussi adopté un ton ferme à l’égard l’Union européenne, évoquant l’organisation d’un référendum pour décider de poursuivre ou non les négociations d’adhésion de la Turquie au groupement.

    “Ils nous font attendre à la porte de l’Union européenne depuis 54 ans, n’est-ce pas ? (…) Nous pourrons aller au-devant de notre peuple, et nous obéirons à sa décision”, a-t-il lancé, sans avancer de date pour une éventuelle initiative de ce type.

    Les relations entre Ankara et l’UE se sont fortement tendues ces derniers mois, le président turc accusant certains dirigeants européens d’avoir recours à des “pratiques nazies” après l’annulation de meetings pro-Erdogan, notamment en Allemagne et aux Pays-Bas.

    “L’Union européenne menace de geler les négociations. À vrai dire, ce n’est pas très important pour nous. Qu’ils nous communiquent leur décision !”, a ajouté Erdogan.

    Il a aussi répété qu’il approuverait le rétablissement de la peine de mort en cas de vote en ce sens au parlement, faute de quoi un référendum sur la question serait organisé. Paris a averti lundi qu’une telle mesure provoquerait une “rupture” avec l’Europe.    

     

    AFP

     

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete