Ua Pou – Damas Ah Lo, pilier de la communauté de l’île

    samedi 16 janvier 2016

    La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre : Damas Ah Lo, que l’on avait pu voir quelques instants plus tôt lors de la réunion des employés municipaux de Ua Pou, s’était éteint, en ce milieu d’après-midi du mercredi 6 janvier. Arrivé, victime d’un malaise au Centre médical de Hakahau, il s’en est allé, aux alentours de 17 heures après avoir demandé qu’on réunisse autour de lui ses enfants et son épouse, Elisabeth.
    Ses filles, Stéphanie et Titikua étaient là mais, Parera, son fils, ne put être prévenu que tard dans la nuit, alors qu’il était allé à la pêche, dans la baie de Hohoï, vallée natale du disparu.
    Né le 23 mai 1952, Damas avait pris sa retraite d’infirmier en 2013, année où il commença d’exercer en qualité d’infirmier libéral.
    Après avoir exercé les fonctions d’adjoint de soins à Hakamaii (vallée de Ua Pou), il était parti poursuivre, avec succès, des études qui l’amenèrent à devenir infirmier dans le milieu hospitalier à Tahiti.
    Plus tard, il exerça aux Tuamotu, puis à Ua Huka et, enfin, à Ua Pou, où il laissera, à jamais, le souvenir d’un homme disponible, généreux, bienveillant toujours prêt à prendre en charge les patients qui venaient au Centre médical de Hakahau.
    Impliqué dans la vie religieuse, il restera un des chefs de prière les plus estimés de l’île, il fut un des piliers de l’équipe municipale qui, autour de Joseph Kaiha, fut réélue dans sa totalité aux dernières élections municipales.
    Il était aussi un des éléments les plus actifs de la coopérative agricole « Te oa’pohue Ua Pou » qui commercialise les produits de la terre d’une partie des agriculteurs de Ua Pou.
    La veillée qui eut lieu autour de la salle de repos du Centre médical de Hakahau érigée en chapelle ardente, réunit les plus proches de ses amis auprès de sa famille.
    Le jeudi 7 janvier, peu après le lever du soleil, le corps de celui qui restera l’ami inoubliable de tous, fut transféré à Hohoï, son village natal où une messe fut célébrée en présence d’une foule importante.
    L’inhumation, en présence du maire Joseph Kaiha, fut l’occasion d’un moment de grande émotion et de partage.
    La Dépêche de Tahiti présente à la famille et aux proches de Damas Ah-Lo, ses condoléances attristées. K

    De notre correspondant Jacques Vitellini

     

    Sheivy et Raymond 2016-01-17 19:45:00
    Paix à son âme . Bon voyage beau frère, et condoléances à sa famille.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete