Ubu roi au Fenua

jeudi 25 septembre 2014

Patricia Molié est de retour sur la scène du Te Fare Tauhiti Nui. Aux commandes de la compagnie Parenthèses durant de longues années, elle s’était longuement absentée pour combattre la maladie dans son refuge. Patricia Molié revient avec une adaptation très polynésienne de Ubu roi, d’Alfred Jarry, une pièce satirique culte de la fin du XIXe siècle.
 
“Papa Upu” sera joué en octobre et novembre à Tahiti, puis aux Marquises — une façon de se faire plaisir pour la mini-troupe – puis à Moorea, pour le public et bien sûr pour les scolaires.
“C’est une pièce magique, intemporelle, toujours d’actualité malheureusement pour la politique”, a confié Gérald Ascargorta, comédien, scénographe, décorateur, metteur en scène et complice de Patricia Molié. “C’est une farce”, a confirmé l’homme, qui “rêve de mourir aux Marquises” et qui a été, avec sa complice, les premiers à jouer une pièce aux Marquises, il y a 20 ans de cela. Il interprétera Ubu roi et sa femme sera interprétée par Patricia Molié. Cette pièce, elle la voulait. “Cela fait deux ans que j’y pense, cela fait un an que je me dis ‘ok, je la monte’ et, depuis le début de l’année, le travail sur la pièce est devenu effectif”, avoue l’intéressée.
“Je suis d’une inconscience totale, c’est un choix qui n’est pas simple, pas facile”, avoue Patricia. “C’était çà ou rien. Il fallait que la pression soit suffisamment forte pour voir si c’est comme le vélo, si je n’ai pas tout perdu. Mais j’ai tenu à m’entourer de Gérard et Émilie, des professionnels dans chacun de leur domaine”.
Adapter est une chose, jouer en est une autre, même si le metteur en scène n’a décidé que de garder trois personnages de l’original, “Ubu roi” à savoir Ubu, sa femme et Poture jouée par Émilie, danseuse professionnelle, les autres personnages étant remplacés par des marionnettes. “Jouer la mère Ubu est une évidence, je l’adore”. “Mais je reste jalouse du père Ubu, c’est un rôle d’enfer, un rêve pour tout comédien”, avoue la femme de scène.
Et la pièce devrait parler au public polynésien. “Toute personne qui est là en Polynésie depuis au moins six mois va tout de suite retrouver quelques petites allusions politico-sociales, comme des avions et des gens qui disparaissent”, lâche la comédienne. “Comprendra qui voudra. On garde le côté burlesque de la comédie, mais les personnages sont comme nous, on ne les reconnaît pas forcément. Nous avons enlevé les nombreux “merde” et les gros mots qui ponctuent l’œuvre originale.”

 Christophe Cozette
 

Les représentations

Au petit théâtre de la Maison de la culture :
– tout public : le 3, 4 et 11 octobre à 19 h 30) et le 12 octobre à 16 h 30.
– scolaires : les 6, 7, 9 et 10 octobre à 13 heures.
 
Marquises

– à Nuku Hiva le 18 octobre, à Ua Pou le 22 et le 25 à Hiva Oa.
– scolaires : du 15 au 21 octobre à Nuku Hiva, du 21 au 26 à Ua Pou et du 24 octobre au 2 novembre à Hiva Oa.
 
InterContinental de Moorea le vendredi 7 novembre (18 h 30).

Plein tarif : 3 000 Fcfp, tarif réduit : 2 500 Fcfp
Réservations : 87.70.19.92, patricia.molie@hotmail.fr

Papa Upu

Ce spectacle, où musique et danse se mêlent au théâtre, est une adaptation de la pièce d’Alfred Jarry, Ubu roi. Le thème de cette comédie burlesque, qui est jouée dans le monde entier depuis sa création en 1896, est toujours d’une inquiétante actualité, appelant à la réflexion et au débat sur les dérives liées au Pouvoir et sa Folie.
Dans notre adaptation, l’action actualisée se déroule dans un royaume imaginaire du Pacifique Sud et la distribution a été réduite à trois personnages. Ils sont à première vue normaux, comme tout le monde, comme vous, comme nous. Ils n’ont ni bracelet électronique, ni aucune marque de reconnaissance et, quand on les reconnaît, ils ont déjà frappé.
 
Ubu roi
Ubu roi est une pièce de théâtre d’Alfred Jarry publiée le 25 avril 1896 dans la revue de Paul Fort Le Livre d’art et représentée pour la première fois le 10 décembre 1896 par la troupe du théâtre de l’Œuvre au Nouveau-Théâtre. Il s’agit de la première pièce du cycle Ubu. Son titre pourrait être inspiré de la tragédie de Sophocle, Œdipe roi.
 
Le pitch original
Le père Ubu assassine le roi Venceslas de Pologne et il prend le pouvoir ; il fait tuer les nobles. “J’ai l’honneur de vous annoncer que, pour enrichir le royaume, je vais faire périr tous les Nobles et prendre leurs biens”, puis ceux qui l’ont aidé à faire son coup d’État. Cependant, Ubu, Roi, doit faire attention au fils du roi déchu Venceslas, le prince Bougrelas. Père Ubu est, tout au long de l’œuvre, mené en bateau par sa femme, qui va lui voler son argent, l’obligeant à fuir le pays avec ses généraux.
 
Considéré comme précurseur du mouvement surréaliste et du théâtre de l’absurde, Alfred Jarry mêle dans cette farce provocation, absurde, satire, parodie et humour gras.

    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete