Un centre culturel doit ouvrir ses portes à Papara

    vendredi 8 janvier 2016

    Sur la route de ceinture, côté montagne, juste avant la mairie de Papara, une bâtisse a hébergé un temps le fare des mama artisanes et le musée du coquillage. Mais ce lieu est tombé peu à peu en désuétude.
    Heureusement, grâce à Hinatea Colombani, une enfant de la commune, et à son école de danse Matehaunui Ori Tahiti, le fare a finalement retrouvé vie. Élève de Makau Foster et du conservatoire, la jeune femme débordante d’énergie (c’est elle et son conjoint qui ont récolté, à Papara, les dons pour les sinistrés de la côte est) voit un rêve vieux de sept ans prendre forme.
    Si mardi encore, une foule de petites mains s’agitait pour terminer les finitions des locaux, à partir de la rentrée, les jeunes de Papara pourront y être accueillis et le rêve de Hinatea se concrétisera : ouvrir un centre culturel dans la plus grande commune de Tahiti.
    “À l’époque, quand j’étais dans une école de danse, il n’y avait que le ‘ori Tahiti, mais ce que j’aurais aimé, c’est apprendre, le chant, la sculpture, les différents types de marae et plein d’autres choses. Un endroit où les parents peuvent laisser les enfants toute l’après-midi, un endroit où ils seraient encadrés et passeraient d’une activité à l’autre. Dans un centre culturel, selon moi, on apprend des choses matérielles mais aussi immatérielles, des valeurs, une logique. Par exemple, je projette aussi des soirées à contes.”  Évidemment, il n’est pas question ici de reproduire un projet d’envergure tel que le Centre Tjibaou en Nouvelle-Calédonie mais “il y aura aussi des expositions. Mike Teissier, qui est sculpteur, exposera dans le jardin. Il est aussi en relation avec le centre des métiers d’art. Ce que nous voulions vraiment, c’est faire vivre une entité culturelle dans la commune de Papara et plus seulement une école de danse. C’est un peu une maison de la culture, mais elle est, à Papara, surtout mise en place par des privés.”

    Mettre en valeur Papara

    Puta’i Taa’e, maire de la commune, apporte tout de même son soutien à ce projet en louant ce local. Le centre culturel Arioi semble en tout cas répondre à une demande dans cette zone éloignée de Papeete où pourtant beaucoup de parents travaillent.
    “Nous avions envie de faire parler de Papara pour des choses positives”, explique Hinatea, faisant allusion aux nombreux faits divers qui ont émaillé l’année 2015 à Papara.
    “C’est une belle commune. Nous voulons mettre en valeur son potentiel. Ici, à part traîner sur la plage, il n’y a rien d’autre.” Pour lutter contre l’oisiveté et l’ennui, l’aventure va débuter les mercredis et vendredis après-midi, ainsi que les journées pédagogiques, avec des cours d’art plastiques, puis des cours de danse.
    L’activité devrait progressivement monter en puissance avec notamment la sculpture, le chant polyphonique et des cours de reo ma’ohi. Hinatea prévoit également des circuits pédagogiques notamment à l’occasion des journées du patrimoine : “Nous voulons devenir un outil pédagogique”.
    Les adultes ne seront pas oubliés, ils pourront eux aussi venir prendre des cours après les horaires de travail.
    Il est également envisagé de proposer des cours de soutien scolaire et le centre est toujours à la recherche d’un tatoueur “ou d’une tatoueuse” qui souhaiterait profiter de ce nouvel espace de création. “Mais il pourrait y avoir du yoga, de la Zumba. Nous voulons aussi nous ouvrir, pas uniquement du polynésien. Si, par exemple, par le graffiti, nous pouvons parler d’une légende ou d’une montagne, c’est déjà gagné. Pour parler à la jeunesse, il faut aussi utiliser les outils actuels”, prévient Hinatea.
    “L’idée est de faire vivre le lieu, pas uniquement avec nous mais avec d’autres gens qui viennent”, argumente Sylvie Cantot, la professeur d’art plastique, qui complète l’équipe de base auquel s’ajoute également Mike Teissier, également amateur de himene. Une synergie qui permet d’économiser sur les charges, ce qui se ressentira sur les prix proposés pour les cours, “en deçà de ce qui se pratique en ville”, promet Hinatea.
    Une journée portes ouvertes sera organisée mercredi prochain de 11 à 19 heures pour les parents qui souhaiteraient en savoir plus sur ce nouveau lieu d’activités à Papara ou sur la page Facebook Matehaunui.

    F.C.

    maoua 2016-01-23 06:40:00
    bravo!belle initiative que ce lieu de rencontre;il faut des endroits comme ça pour s'epanouir!...
    bon courage pour la suite,
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete