Un concours pour sauvegarder le ta’iri pa’umotu

    vendredi 29 avril 2016

    C’est un projet de longue date qui voit enfin le jour. La Maison de la culture et le conservatoire artistique de la Polynésie française, sous l’égide du ministère de la Culture, organisent le premier concours de ta’iri pa’umotu, vendredi prochain, sur le pa’epa’e a Hiro.
    “C’est un événement que nous avons voulu mettre en place pour préserver, voire sauvegarder, cette technique de frappe de guitare propre à chez nous et qu’on voit malheureusement de moins en moins dans les groupes d’aujourd’hui”, explique Fabien Dinard, directeur du conservatoire.

    Hutia Band, Tamariki Teanuanua, Upa Papeete, Teparepare et “d’autres qui cherchent encore leurs noms”…
    Une dizaine de groupes sont déjà attendus pour ce concours inédit que les établissements culturels du pays souhaitent pérenniser.
    Chaque groupe devra être constitué d’au minimum quatre musiciens : deux guitares, un ukulele (ou un kamaka) et une guitare basse (ou basse tura, ou cajun, ou contrebasse).
    Un cinquième musicien pourra les rejoindre à la guimbarde (titapu), au violon, à l’accordéon, à la guitare ou à la mandoline. Et les concurrents, qui devront tous porter une tenue polynésienne, peuvent chanter s’ils le désirent.
    Les groupes seront départagés par des pros en la matière : Antoine Arakino, qui présidera le jury, Maxime Hauata, Tetia Fiedler-Valenta et Georges Bonnet.

    La notation, qu’il s’agisse de créations ou de reprises, se fera sur les rythmes, la frappe et la durée totale de la prestation.
    Dans le détail, la prestation de chaque groupe doit comporter trois rythmes au choix parmi le kaina, la valse, le pata’uta’u, la marche, la samba, le fox-trot, la rumba, le rock ou encore le reggaeton.

    Concernant la frappe, le jury fera surtout attention à la variation, qui doit se jouer sur l’accord, qu’il s’agisse du tape’a piti, tape’a toru, samoa ou tohopere.
    Enfin, la prestation est fixée à cinq minutes minimum et huit minutes maximum.
    Les indécis ont jusqu’au 4 mai pour s’inscrire, soit auprès de la Maison de la culture, soit auprès du conservatoire artistique.
    En marge du concours, un hommage en musique sera également rendu à feu Barthélémy, un expert du ta’iri pa’umotu.

    V.H.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete