Un défilé et une garden-party sous le signe de la bonne entente

    mercredi 15 juillet 2015

    “Un beau défilé !” L’avis du public, venu nombreux hier matin à Papeete pour voir le défilé du 14 juillet, était unanime. C’était effectivement un beau défilé, avec tous les ingrédients pour que tout se passe bien. 
    D’abord, le soleil était présent, malgré quelques gros nuages menaçants. Ensuite, les spectateurs ont pu trouver place tout le long de l’avenue Pouvanaa-a-Oopa, tandis que les centaines d’invités avaient été accueillis dans des tribunes officielles installées devant le haut-commissariat et de chaque côté du monument aux morts. Les militaires étaient tirés à quatre épingles sur presque toute l’avenue. Il devait y avoir plus de 800 participants, de la gendarmerie, de la marine, de l’armée de terre, de l’armée de l’air, de la police nationale, du régiment du service militaire adapté (RSMA), de l’administration pénitentiaire et des sapeurs-pompiers. 
    Après une très officielle revue des troupes par l’amiral, commandant supérieur des forces armées en Polynésie, dix militaires et quatre civils ont été décorés par l’autorité militaire et le représentant de l’État. Et c’est seulement à l’issue que le public a pu assister au défilé des troupes à pied au son d’une musique militaire, suivi par le défilé motorisé. 
    S’il n’y a pas de chars au fenua, les blindés antiémeute de la gendarmerie ont tout de même impressionné les plus petits, venus aussi pour voir les motos de la gendarmerie et de la police, ainsi que les camions de pompiers. Interrogé par la presse, le président Édouard Fritch s’est contenté d’être présent à cette cérémonie, avant de saluer les troupes et l’État qui garantissent la sécurité au fenua. Il y a eu par le passé des 14-Juillet tendus, ratés et parfois boudés, celui de 2015 se voulait très consensuel. 

    J.-L.M.

    L’État “partenaire exigeant, mais loyal et enthousiaste”

    Comme il est de tradition, 
    la cérémonie du défilé du 14-Juillet se termine par une garden-party dans les jardins de la résidence du haut-commissaire. Et par tradition également, avant d’aller saluer ses invités, le représentant de l’État fait un discours qui donne bien souvent la tendance des relations entre le haut-commissaire et le président du Pays. 
    Cette année, pas d’insinuations, pas de coups bas, pas de reproches… Les relations entre la France et la Polynésie sont au beau fixe, et Lionel Beffre n’a pas dû jouer de diplomatie pour saluer cette bonne ambiance. Le haut-commissaire a, tout de même, tenu à rappeler la position de l’État en Polynésie, déjà à travers les missions des hommes et des femmes qui ont défilé et qui participent jour et nuit au secours et à la surveillance des populations. 

    Insertion des jeunes et sécurité

    Lionel Beffre a aussi rappelé que l’action de la France en Polynésie se chiffrait à plus de 172 milliards de francs en 2014, notamment de dépenses pour le fonctionnement des services d’État ou encore des communes. Le haut-commissaire s’est félicité de la signature récente du contrat de projet et le partenariat nouveau avec les communes. Il a dit combien l’État était aussi actif pour le développement du territoire, à travers la politique de la ville en faveur des quartiers prioritaires, l’insertion des jeunes à travers le service civique et le régiment du service militaire adapté (RSMA). 
    Le haut-commissaire s’est dit également attaché à trouver des solutions aux problématiques des maires et, notamment, les difficultés qu’il a pu découvrir dans les îles lors de ces déplacements pour aller à la rencontre des élus et des populations éloignées. Lionel Beffre a également fait part de son inquiétude vis-à-vis de l’insécurité des atteintes physiques et aux biens. Il a également demandé le maintien de la sécurité sur les routes. 
    Enfin, avant de saluer le président du Pays, qui sera en fin d’année “la voix du Pacifique” lors de la conférence sur le changement climatique à Paris, il a tenu à rappeler à Édouard Fritch : “Le Pays peut compter sur l’État. Nous sommes un partenaire exigeant, mais loyal et enthousiaste.” 

    J.-L.M. 

    lebororo 2015-07-15 14:04:00
    pourquoi "garden party" le 14 juillet de la fête nationale?
    les anglais disent que c'est le Bastille Day...
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete