Un enfant adopté à sa naissance retrouve sa famille d’origine 17 ans après

    lundi 13 juillet 2015

    Grosse émotion vendredi soir dernier à l’aéroport de Tahiti. Noyée au milieu des touristes anonymes et des retours des étudiants partis s’aguerrir en métropole, toute une famille de Faaone s’est retrouvée pour accueillir Matisse, un jeune homme de 
    17 ans, qui a quitté le fenua alors qu’il n’avait que trois semaines pour grandir dans sa famille d’adoption. 
    Éva Ho Chuang Fok, sa maman biologique, est tendue alors que les premiers passagers arrivent. Elle contient difficilement ses larmes. Ne souhaite pas revenir sur les circonstances qui l’ont décidée à laisser partir son troisième enfant loin d’elle, dans une famille d’adoption. Son mari, Julien, est décédé il y a neuf ans et c’est entourée de ses deux grands enfants, de ses neveux et nièces, qu’elle va pouvoir embrasser un fils qu’elle n’a vu en chair et en os que très peu de temps. 
    Autour d’elle, sa fille, son fils, les colliers à la main, ne savent s’ils doivent bousculer les gens qui arrivent pour se faire une place ou rester en retrait pour découvrir ce frère. Plus téméraire, Hinarii, sa cousine, se lance presque devant la porte des arrivées. C’est que Matisse, elle l’a déjà croisé. À Montpellier tout d’abord, où elle fait ses études. C’est elle qui a repris contact avec lui sur les réseaux sociaux. De mails en coups de téléphone, ils ont même fini par passer des vacances ensemble dans les Landes. “J’ai été en contact avec sa maman sur Facebook. C’est un cousin que je n’avais jamais vu, alors, on a essayé de se voir. La première fois, c’était à Montpellier, chez moi. Il y avait beaucoup d’émotions.”
    Les voyageurs continuent d’arriver. Les embrassades se font autour de cette famille qui attend, attend, attend. Les touristes aux teints pâles trouvent leurs pensions, les militaires trouvent leurs garnisons et toujours rien. Il est dans l’avion, c’est sûr. 
    Sa dernière photo sur sa page Facebook est réalisée aux pieds de l’avion d’Air Tahiti Nui qui doit le conduire à eux. Son oncle et sa tante racontent un peu ces retrouvailles. “Il a dit, quand il a eu 16 ans, qu’il comptait venir nous voir. Aujourd’hui, c’est chose faite”, racontent Sylvia et Narii. 
    Enfin, il arrive, parmi les derniers, accompagné de sa maman adoptive et d’autres membres de sa famille de France. 
    Si l’accent est bien français, le sang ne trompe pas. Dix-sept ans et déjà taillé comme une armoire à glace, le jeune espoir de l’équipe de rugby de Grenoble croule sous les colliers et les bisous. 
    Quelques larmes sont versées. Éva l’embrasse puis se réfugie à bonne distance, pour laisser le reste de la famille l’approcher, pour réaliser aussi quelques instants que le bébé a bien grandi. “Je suis très heureuse”, finit-elle par lâcher. “Depuis qu’il est parti à sa naissance, je l’ai régulièrement au téléphone. Aujourd’hui, il a 17 ans. Je n’en reviens pas de le voir.”

    La Polynésie dans les gênes, rugbyman et pêcheur

    Sa maman adoptive, Rolande Devaux, avait elle-même coupé le cordon ombilical à la naissance de Matisse. C’est elle qui l’a baptisé ainsi. “J’avais fait une demande d’adoption et j’étais accompagnée d’une assistante sociale”, raconte Rolande. “J’avais promis à la famille que, quand il serait grand, je le ramènerai. Je ne lui ai jamais caché ses origines. Tout petit, je lui ai montré des photos de sa maman quand elle était enceinte. Il a pu l’appeler à Noël et à la fête des mères. Je voulais qu’il connaisse ses origines.”
    Submergée par les larmes, Éva s’arrête. Retourne voir son fils. L’embrasse à nouveau. Une photo, puis une autre et encore une autre. Certaines vedettes qui arrivent à Tahiti sont beaucoup moins flashées. Le programme sur un mois risque d’être riche. Des repas en famille, un bungalow réservé à Faaone, peut-être un détour par Maupiti. 
    Amateur de rugby et de pêche, Matisse va pouvoir s’adonner à ses passions sur place. La pêche en Polynésie, c’est une seconde nature, quant au rugby, un de ses oncles le pratique. Après les embrassades, Matisse, finalement, accepte de nous dire quelques mots. Quelques phrases courtes. Les mots restent coincés dans la gorge. Il ne réalise pas lui non plus. 
    “C’est spécial. Je voulais revenir avant, mais j’étais trop jeune. Je ne pense pas que j’aurais été de taille à affronter ces retrouvailles. Aujourd’hui, j’ai pu prendre contact sur Facebook avec eux. Les avoir en vidéoconférence… Je vais profiter pendant ce mois. J’ai toujours gardé contact avec eux. Pas régulièrement. J’ai appelé ma mère vers l’âge de 10 ou 12 ans pour la fête des mères.”
    Les mots se perdent. Soudain, la fatigue se fait sentir, plus lourde. Matisse retourne vers sa famille… ses familles. Quelques photos encore, et il est temps de prendre la route vers un Fenua ‘aihere qu’il va apprendre à connaître. 

    Bertrand Prévost
     

    GERONIMO 2015-07-15 02:29:00
    Huliana bon courage à vous.... du fait que vous échangez cela ne saurait tarder que vous ne la rencontriez que vos retrouvailles soient l'égale de cette famille ... bien à vous et vos proches
    Huliana 2015-07-14 11:32:00
    http://www.ladepeche.pf/Raiatea-Maia-Michailof-souhaite-remercier-ses-parents-biologiques_a2600.html

    Une très grosse pensée à ces deux familles qui se (re)trouvent :) plein de bonheur! J'attends avec impatience de retrouver ma famille biologique en chair et en os et pour l'instant, nous échangeons grâce aux réseaux sociaux.
    GERONIMO 2015-07-14 02:59:00
    quelques fois n'arrive t-il pas que des enfants adoptés retrouvant leurs familles biologique veillent rester avec elles .. si ceci c'est produit qu'elle tristesse pour les parents adoptifs ..
    BLONDEL 2015-07-13 21:55:00
    J'ai vécu exactement la même histoire. Je lis cet article avec beaucoup d'émotion. Nous sommes retournés avec notre fils pour la première fois pour ses 10 ans pour lui faire rencontrer sa famille biologique avec qui j'étais restée en contact. Il y a eu aussi beaucoup d'émotion ça été une très belle rencontre. Depuis on y est retournée 2 fois.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete