Un immeuble flambant neuf pour le nouveau siège de l’OPT

    jeudi 22 octobre 2015

    Mardi matin, le président-directeur général de l’Office des postes et des télécommunications Jean-François Martin et son équipe ont présenté le projet de l’immeuble Tua Rata au conseil municipal de Faa’a.  L’immeuble Tua Rata, localisé sur la zone aéroportuaire de Faa’a, accueillera un centre de traitement des courriers, un bureau de poste, un centre philatélique, le siège de la Poste polynésienne et très certainement le siège d’Air Tahiti Nui (ATN).  Le projet a soulevé de nombreuses interrogations de la part du conseil municipal.

    Mardi matin, le président-directeur général de l’Office des postes polynésien Jean-François Martin et son équipe sont allés à la rencontre du conseil municipal de Faa’a pour présenter le projet de l’immeuble Tua Rata, dont la construction devrait commencer d’ici quelques semaines, à Faa’a. Ils étaient accompagné des deux architectes du projet Pascal Beaudet et Éric Régaud et du conducteur d’opération du projet Julien Villa. Cet immeuble permettra de rassembler en un même lieu les centres de tri actuels de Motu Uta et de Faa’a où les installations sont vétustes ainsi que la partie administrative de la poste polynésienne. Tua Rata sera localisé sur la zone aéroportuaire de Faa’a, et plus exactement sur le terrain vague situé à la sortie de l’aéroport, en face de la blanchisserie Mea Ma. Il accueillera, répartis sur cinq niveaux, un centre de traitement des courriers, un bureau de poste, un centre philatélique, le siège de la Poste polynésienne et très certainement le siège d’Air Tahiti Nui (ATN).
    Destinés aux salariés de l’OPT et de ATN, soit environ 300 personnes, l’immeuble ne sera pas ouvert au public, à l’exception d’une petite agence de l’OPT, situé au rez-de-chaussé qui servira uniquement à récupérer les colis Chronopost. Il comportera également deux parkings d’environ 80 places chacun destinés aux personnels des deux entités. Le PDG de l’OPT a d’ores et déjà convié le conseil municipal de Faa’a à assister à la pose de la première Pierre qui devrait avoir lieu d’ici la fin du mois d’octobre. Le chantier devrait durer un peu plus de deux ans. La construction de l’immeuble démarrera en mars 2016. Le montant de l’investissement, hors défiscalisation, s’élève à 2,9 milliards de francs.

    Transfert du siège de Motu Uta

    Le projet a soulevé de nombreuses interrogations de la part du conseil municipal. Le maire Oscar Temaru s’est inquiété du flux des véhicules sur cette zone, avec l’arrivée de plus de 300 employés sur le site de la zone aéroportuaire. Les élus se sont également questionnés sur l’impact de l’immeuble dans le cadre de vie des administrés. En effet, avec cinq étages à son actif, le bâtiment empêchera la vue sur le lagon et sur Moorea aux habitants situés aux alentours de la blanchisserie Mea Ma.
    Les questions ont également fusé concernant l’impact de la construction d’un tel projet sur l’emploi local. “L’OPT n’est pas pourvoyeur d’emplois ces temps-ci… Par contre, nous allons demander aux architectes et aux entreprises qui vont créer cet immeuble de prendre contact avec la mairie de Faa’a pour pouvoir intégrer des jeunes et des demandeurs d’emploi de la commune dans les équipes de construction”, a affirmé Jean-François Martin, PDG de l’OPT. Vingt-quatre corps d’état travailleront à la construction du bâtiment, ce qui devrait représenter une moyenne de
    100 ouvriers sur site, par jour, pendant toute la durée du chantier. “Il s’agit d’une moyenne bien sûr. Il n’y aura pas 100 personnes au commencement des travaux, mais il y aura des pics d’activité par moment et les entreprises vont avoir besoin d’embaucher”, a précisé Jean Villa, conducteur d’opération du projet. Concernant l’évacuation des eaux usées, l’immeuble Tua Rata n’utilisera pas la station d’épuration existante, mais aura son propre système de traitement et d’assainissement des eaux usées autonome. Étant le premier bâtiment visible par les touristes à leur sortie de l’aéroport, le conseil municipal s’est prononcé sur l’esthétique de l’immeuble qui, même s’il comporte beaucoup d’éléments naturels en extérieur (bois, végétations…) manque d’une identité forte polynésienne.
    Jean-François Martin a promis qu’il tiendrait compte de cette demande et qu’il demanderait à ce que des éléments culturels polynésiens (symboles, fres­ques,…) soient ajoutés pour habiller la façade.
    Pour conclure, le conseil municipal s’est dit satisfait qu’un tel projet puisse voir le jour dans la commune et espère qu’il y aura des retombées économiques, notamment en ce qui concerne la création d’emplois lors de sa construction.

    E.P.

    Bouloulou 2015-10-23 12:23:00
    Ils sont riches CES TRUANTS
    Je suis de la BP
    A Rikitea lorsque tu Je un retrait à la carte comme 50 mile,le postier le fais en 2 partie 40 miles ensuite 10 miles ceux qui fais deux frais que l''on te retire
    et je vois un immeuble neuf
    yo 2015-10-22 19:45:00
    mais non ils vont mettre une BATCAVE pour les choupettes mobiles jaune
    BILL 2015-10-22 11:34:00
    300 employés 80 places de parking !!! cherche l'erreur...
    et pour les clients du bureau de poste ???
    et pourquoi ne prendre en compte les colis sous douanes de Motu Uta ???
    il faut désengorger le côté Motu Uta par rapport au flux de véhicule générait par la gare maritime. déjà quand sortant tu va devoir faire 3 à 4 km de plus pour aller vers Motu Uta en sortant de la gare...
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete