Un nouveau type de pirogue à voile modulable promis à un bel avenir

    samedi 26 décembre 2015

    Il y a tout juste quelques semaines, le constructeur Are Va’a a lancé un nouveau modèle de pirogue à voile. Il s’agit en fait d’un OC1, plus malléable qu’un va’a, agrémenté d’un second balancier et d’une voile. Deux exemplaires sillonnent actuellement le lagon de Tahiti, tandis que les commandes affluent de l’étranger.

    Yvon Faaite a commencé par sculpter des ‘iato en bois, avant de se lancer depuis une quinzaine d’années dans la réalisation de va’a, du côté de Vairao. Aujourd’hui à la tête de l’entreprise de construction Are Va’a, il travaille la résine sous toutes ses formes, du polyester au composite, réalisant avec son équipe différents modèles personnalisables, des pirogues aux kayaks, en passant par le mobilier de jardin ou le OC1.
    Ce dernier modèle, d’origine hawaiienne, a d’ailleurs sa préférence. “C’est un mix entre le kayak et le va’a, sans cockpit, avec un balancier et des ‘iato en alu, mais aussi une dérive et des pédales pour se diriger. C’est beaucoup plus facile à utiliser”, explique-t-il. 
    Récemment, Yvon Faaite a imaginé un nouveau modèle OC1, agrémenté d’un second balancier et d’une voile. “Cette idée m’est venue quand j’étais à Nouméa, où j’avais croisé des petites embarcations à voile. Quand je suis rentré, je me suis acheté une voile et j’ai tout de suite pensé à mon OC1”, raconte-t-il. 
    “En fait, j’avais déjà vu ce concept sur un V1. C’était bien, mais ça restait compliqué à utiliser : il fallait encore ramer pour se diriger, tout en tenant la voile. J’ai donc fixé un deuxième balancier sur mon OC1 et ça fonctionne très bien !”

    Sollicité à l’export

    Avec ses 6,30 mètres de long et sa voile de près de 3 mètres de haut, la pirogue à voile d’Yvon Faaite ne passe pas inaperçue. 
    “J’ai eu des contacts à l’étranger. Il y a pas mal de personnes qui ont flashé sur ce modèle, donc on est en train de travailler dessus, surtout pour l’export”, précise-t-il. Depuis le lancement de la commercialisation, il y a tout juste quelques semaines, deux exemplaires sont déjà sortis de l’atelier de Vairao, dont le prototype. 
    Le second modèle était destiné, quant à lui, à un couple d’amis du constructeur, Amandina et Mathieu, tous deux passionnés de photographie et de sports de glisse. 
    “J’avais toujours rêvé d’avoir une pirogue à voile une place, petite et légère, pour naviguer facilement dans le lagon. J’ai grandi sur un voilier et la voile me manquait beaucoup”, confie Amandina, qui compte donc parmi les premiers adeptes du concept. 
    “Pour l’instant, le modèle est en polyester. C’est possible de le faire en composite, pour qu’il soit plus léger, mais le prix augmente en conséquence”, précise Yvon Faaite. 
    À titre indicatif, le modèle d’entrée de gamme en polyester, tout équipé, avoisinerait 270 000 F. 
    En 2016, Are Va’a compte notamment participer au prochain Salon nautique, tout en continuant à développer sa gamme, avec une idée en tête : surprendre et innover. 

    A-C.B.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete