Un plongeur égyptien est descendu à 332,25 mètres

dimanche 21 septembre 2014

Le nageur de combat égyptien Ahmed Gamal Gabr est devenu, avec 332,35 mètres, le premier plongeur a être jamais descendu aussi profond en combinaison avec bouteilles et sans assistance, a annoncé vendredi le Guinness Book des records.
Avec quelque 15 heures de remontée en paliers pour une descente de seulement 12 minutes, ce véritable exploit humain, médical et technologique a été réalisé jeudi en Mer rouge, à Dahab au large de l’Égypte.
« Le record de profondeur pour une plongée en autonomie a été établi par Ahmed Gabr à Dahab, le nouveau record est de 332,35 m », a déclaré à l’AFP Talal Omar, le juge du Guinness Book des Records qui l’a validé sur place, dans la nuit.
Ahmed Gabr tentait d’atteindre 350 m de profondeur selon les organisateurs. Les risques étaient énormes pour cet homme de 41 ans, à une profondeur où l’eau exerce une pression sur le corps de 35 kg par centimètre carré, où les accidents de décompression et autres troubles du comportement (Narcose à l’azote ou l’ivresse des profondeurs, Syndrome Nerveux des Hautes pressions) ont déjà tué un précédent recordman du monde, l’Américain Sheck Exley, et failli emporter d’autres candidats.
Selon les organisateurs, pour la remontée, le lieutenant-colonel Gamal Gabr, nageur de combat dans les forces spéciales égyptiennes et triathlète accompli, a dû utiliser plus de 60 bouteilles accrochées le long d’un « fil de vie », remplies de quatre mélanges de gaz tels que l’oxygène, l’azote, l’hélium et l’hydrogène, savamment dosés pour chaque palier selon quatre formules différentes par une équipe de médecins hyperbares français et égyptiens. Ils ont patiemment établi, en quatre ans d’entraînement et d’essais, des tables de plongée spécifiquement calculées pour ce plongeur et à cette profondeur.
Le précédent record en plongée autonome sportive, c’est à dire sans assistance extérieure, en utilisant uniquement du matériel de plongée sportive, était disputé entre deux hommes: le Sud-Africain Nuno Gomes, descendu en 2005 à 318,25 mètres sensiblement au même endroit que Ahmed Gabr, pour un record homologué par le Guinness Book, et le Français Pascal Bernabé, qui assure avoir plongé la même année à 330 mètres de profondeur au large de la Corse. Son record n’a pas été homologué par le Guinness Book mais est généralement reconnu par les clubs et les experts de la plongée sportive dans le monde.
Selon l’équipe d’organisateurs qui entouraient Ahmed Gabr, le plongeur a dû mémoriser, durant de longs mois d’entraînement, le moindre de ses gestes seconde après seconde, comme les pilotes de course automobile mémorisent les virages. Au-delà d’une centaine de mètres, il a été abandonné par les autres plongeurs et amis qui l’accompagnaient, puis livré à la solitude, au froid et à la nuit noire des profondeurs, au large de la station balnéaire de Dahab.
Il a dû notamment limiter sa respiration au strict minimum et ralentir son rythme cardiaque, des techniques apprises notamment auprès de maîtres de yoga, selon son entourage. Tout au cours de cet interminable périple solitaire, en cas d’incident, le plongeur à ces profondeurs extrêmes doit avoir une parfaite maîtrise de ses nerfs car il est « un mort en sursis » selon les habitués, une remontée hâtée le condamnant irrémédiablement.
Des caméras ont été fixées à ses équipements et leur vidéo seront les seuls témoignages de son exploit.

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete