Un protocole d’accord signé au CHPF

    mercredi 1 avril 2015

    • Au centre hospitalier
    Les discussions entamées dès le dépôt du préavis de grève ont permis de faire avancer le dossier, hier, lors d’une réunion qui s’est tenue tout l’après-midi, jusqu’à la signature d’un protocole d’accord dans la soirée. À quelques heures de l’échéance du préavis de grève, une solution globale au conflit a donc été trouvée.

    • À EDT
    Le secrétaire général de la Confédération des syndicats indépendants de Polynésie (CSIP), Patrick Taaroa, n’avait toujours pas signé, hier après-midi, le préavis de grève. Celui-ci devrait néanmoins être déposé aujourd’hui. Il porte sur 12 points de revendications.

    • À la CPS
    À l’issue de la réunion, lundi après-midi, du bureau du conseil d’administration de la Caisse de prévoyance sociale, il avait été convenu d’organiser une réunion entre grévistes et direction. Celle-ci a bien eu lieu le soir même, à 21 heures, au conseil économique, social et culturel, mais elle n’a pas permis de faire évoluer la situation.
    En effet, après un peu plus de deux heures de discussions, les deux parties se sont quittées sur un constat d’échec. Malgré tout, le retour au dialogue, qui semblait impossible ces derniers jours, a quand même eu lieu, augurant de la probable reprise des négociations dans la perspective d’une sortie de crise pour les prochains jours.
    Même si on assure du côté des grévistes que la motivation est intacte et que le combat “peut encore continuer longtemps”, il est probable que les six jours de grève (huit avec le week-end) depuis le début du conflit ont malgré tout quelque peu émoussé leur détermination, d’autant plus que la moitié des salariés a pu reprendre le travail lundi, permettant ainsi un fonctionnement a minima de la Caisse. Selon celle-ci, 15 nouveaux salariés auraient repris le travail hier, soit un effectif de non grévistes proche de 60 %.
    En tout état de cause, la situation devrait évoluer aujourd’hui avec le délibéré du juge des référés, concernant le blocage des accès à la CPS, qui devrait être rendu à 14 heures.

    • À l’OPT
    Si les discussions, parfois difficiles, semblaient devoir aboutir à un accord avant la fin du préavis fixé ce matin, à 00 h 00, l’absence de la direction de l’Office à la réunion prévue hier, à 15 heures, a brusquement fait monter la tension en sonnant le glas des négociations et en confirmant la grève à l’OPT dès ce matin. En début de soirée, il n’y avait en effet toujours pas de rendez-vous prévu pour tenter de trouver une issue favorable au préavis de grève.
    Rappelons que seul le point trois du préavis de grève restait à discuter. Celui-ci concerne l’opposition du syndicat interne majoritaire, le Sapot, au prélèvement envisagé de la somme de 1,5 milliard de francs dans les caisses de l’OPT pour venir alimenter le budget du Pays, “alors que l’Office a versé 19 milliards de francs depuis 2009 au Pays, dont 4 milliards au budget du Pays en août 2013”.

    Pascal Martin

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete