Un séminaire pour lutter contre les maladies vectorielles

    mardi 2 février 2016

     Le ministre de la Santé, Patrick Howell, a assisté, hier matin, à l’inauguration du séminaire sur la “modélisation socio-écologique
    des approches innovantes de lutte contre les maladies à transmission vectorielle”. Cette rencontre, à laquelle participaient une trentaine de scientifiques et des personnalités civiles et politiques, s’étalera sur cinq jours, à la station Gump, antenne Berkeley de Moorea. L’objectif est de lancer le programme Pace-Net+ chargé de faire émerger des priorités communes et de renforcer
    la coopération scientifique et technique entre l’Europe et la région Pacifique.

    Dans le cadre du programme Pacific Europe Network for Science Technology and Innovation (Pace-Net+), l’Institut Louis-Malardé (ILM) organise un séminaire international sur les moustiques vecteurs de maladies infectieuses dans le Pacifique. Cet atelier, inauguré hier matin en présence du ministre de la Santé Patrick Howell, se déroulera jusqu’au 5 février à la station de recherche Richard Gump de Moorea, antenne de Berkeley, et à Tetiaroa pour une visite sur le terrain.
    Une trentaine de participants sont réunis depuis hier matin, chercheurs issus de diverses disciplines, professionnels de santé publique, représentants d’instances internationales. L’objectif de cet atelier est de fédérer la coopération scientifique entre chercheurs et institutions de l’Europe (Belgique, France, Royaume-Uni, Suisse), du Pacifique (Australie, États-Unis, Polynésie française) et des instances internationales (AIEA) pour améliorer la lutte contre les moustiques vecteurs de maladies infectieuses.
    Cet atelier, qui s’inscrit dans le cadre des conférences du consortium Digital Island Ecosystem Avatar IDEA, bénéficie de l’apport de sa plateforme de recherche.
    L’atelier abordera quatre thématiques principales au sein desquels alterneront conférences et tables rondes. Il s’agit d’une première étape vers la constitution de projets communs qui seront présentés dans le cadre des futurs appels à projets du programme européen “Horizon 2020” pour la Recherche et l’Innovation. Seize pays membres participent au programme : neuf sont issus de la région Pacifique, six de l’Union européenne et un d’une organisation internationale.
    L’Institut Louis-Malardé représente la Polynésie française. Le Dr Édouard Suhas, chargé de recherche, est le référent PACE-NET+ pour l’ILM.

    De notre correspondant Jeannot Rey

    Thématiques abordées lors du symposium Pace-Net+

    – Le contexte insulaire du Pacifique : données épidémiologiques, impact des épidémies sur la santé et sur l’économie insulaire, actions conventionnelles de prévention ;
    – Technologie et innovation : les stratégies innovantes de surveillance et de lutte contre les moustiques vecteurs de maladies ;
    – Société, gouvernance et réglementation : comportement, perception vis-à-vis des moustiques et des maladies vectorielles, garanties des stratégies innovantes en terme d’efficacité et de sécurité, adhésion/participation communautaire, intégration dans le schéma existant
    – Modélisation, simulation des populations de moustiques : les recommandations issues de ce séminaire seront remises auprès du ministère en charge de la Santé et de la Recherche et présentées lors de la prochaine plateforme bi-régionale PACE-NET+ qui se tiendra au mois de juin prochain à Fidji.

    Qu’est-ce que IDEA ?
    La plateforme IDEA, “Digital Island Ecosystem Avatar” s’est développée il y a un an au centre de recherche Gump (Berkeley), elle s’appuie sur la super informatique et les techniques de modélisation avancées pour construire des écosystèmes virtuels, répliques d’îles “avatars” qui permettent des études in silico en vue d’améliorer les prévisions, de formuler des recommandations et de faciliter ainsi la prise de décision notamment dans les domaines de l’économie, de la santé et de l’environnement.

    Qu’est-ce que “Pace-Net+” ?
    Le programme “Pace-Net+” (Pacific Europe Network for Science Technology and Innovation) a été lancé officiellement le 2 septembre 2013, pour une durée de trois ans en application du 7e programme cadre de la Commission européenne. Il est coordonné par le Pr Jean-François Marini de l’Institut de recherche pour le développement de Nouvelle-Calédonie. Pace-Net+ a pour objectif de favoriser le dialogue entre partenaires européens et régionaux, de faire émerger des priorités communes et de renforcer la coopération scientifique et technique entre l’Europe et la région Pacifique.

    Les participants
    Privilégiant une approche pluridisciplinaire, ce séminaire rassemble de nombreux spécialistes dont l’expertise est complémentaire.

    Recherche
    Les chercheurs participants à ce séminaire sont issus d’universités, d’institutions de recherche, de PME de la Polynésie française, d’Europe, des pays partenaires du Pacifique (Australie, USA) et d’instances internationales.

    Santé publique
    Les professionnels en santé publique du Pays seront également présents pour apporter leur connaissance du terrain et contribuer à l’élaboration d’une stratégie de lutte durable contre les moustiques vecteurs de maladies
    Direction de la santé de la Polynésie française
    Centre d’hygiène et de salubrité publique

    Milieu culturel et associatif
    La dimension sociale et culturelle fera partie intégrante de l’atelier
    Centre culturel Te Pu Atitia

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete