Un supercalculateur pour observer les impacts d’un tsunami en Polynésie

    dimanche 5 octobre 2014

    Le laboratoire de géophysique de Pamatai a acheté un supercalculateur pour gérer l’alerte tsunami. Cet outil, d’un coût de 10 millions de Fcfp, est capable de prévoir les mouvements de la mer sur les côtes en cas de tsunami. La gestion de l’alerte est assurée par la direction de la défense et de la protection civile.
    « Aujourd’hui, quelques minutes suffisent pour obtenir les premiers résultats en images des répercussions », affirme Dominique Reymond, directeur du laboratoire de géophysique.

    Lire l’intégralité de l’article dans La Dépêche Dimanche du 5 octobre 2014

    Le tsunami (qui signifie littéralement vague de port en japonais) est une série de vagues de très grande longueur d’onde. Une longueur d’onde est la distance qui sépare deux crêtes (dans cet exemple deux hauteurs de vagues consécutives). Dans le cas d’une houle, elle est de 100 à 200 mètres, en cas de tsunami elle est de 100 à 200 kilomètres. Les vagues du tsunami se déplacent très rapidement à la surface de l’océan. Elles peuvent aller aussi vite qu’un avion de ligne, soit environ 800 km/h. Un tsunami a besoin de moins de 24 heures pour traverser l’océan Pacifique. Ces phénomènes extrêmes sont générés par des mouvements du fond de l’océan associés pour la plupart aux forts tremblements de terre mais aussi parfois aux éruptions volcaniques et éboulements sous-marins. On ne peut donc pas les prévoir très longtemps à l’avance. Une fois mise en mouvement, la série de vagues d’un tsunami voyage dans toutes les directions jusqu’à rencontrer une terre, le seul obstacle capable de l’arrêter.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete