“Une boîte à outils” pour Albert Solia, ministre de l’Équipement

    mardi 25 août 2015

     Le schéma directeur des déplacements durables interinsulaires va permettre la défiscalisation des avions et des bateaux. La libéralisation des prix va entraîner un système de compétition réelle pour arriver, au final, à une baisse des coûts, mais surtout à une baisse des subventions du Pays. Ce schéma doit être présenté aujourd’hui à l’assemblée de la Polynésie française, en séance extraordinaire.

    Le ministre de l’Équipement, de l’Aménagement et de l’Urbanisme, et des Transports intérieurs, Albert Solia, a bien voulu commenter le schéma directeur des déplacements durables interinsulaires la veille de sa présentation à l’assemblée de la Polynésie française.
    La constitution de ce schéma directeur entre dans une stratégie globale de développement du territoire, mais répond aussi à une demande de l’État, comme le confirme le ministre : “Ce schéma a été rédigé parce que le précédent n’a jamais été appliqué, mais aussi parce qu’il répond à une demande de l’État pour accepter de continuer à défiscaliser les avions et les bateaux. C’est donc l’Agence française de développement (AFD) qui a délégué, dans un premier temps, un expert sur le territoire, en septembre 2014, pour nous aider à dresser les bases du cahier des charges avant de consulter un prestataire qui a été chargé de rédiger ce document.”
    C’est donc pour répondre en priorité à la demande de l’État en matière de défiscalisation que l’assemblée se prononce aujourd’hui au cours d’une session extraordinaire sur une loi de Pays qui englobe de manière générale le problème des transports interinsulaire. Pour que cette loi prenne toute sa valeur, il faudra ensuite que le schéma directeur soit validé par le conseil des ministres avant que sa mise en œuvre soit décidée par délibérations votées par l’assemblée. La mise en œuvre de cette loi de Pays devrait donc permettre dans l’immédiat l’achat défiscalisé de deux ATR 72 par la compagnie domestique Air Tahiti en octobre. Au final, c’est donc le gouvernement, après délibération de l’assemblée, qui décidera des actions à mener, selon leur urgence, en concertation avec les représentants de la population.

    Mutualisation des moyens aériens et maritimes

    Pour le ministre, le schéma directeur des déplacements durables interinsulaires va permettre d’améliorer la desserte des îles et développer leur activité : “Nous allons vers une amélioration de la desserte des îles. Aujourd’hui, on peut retenir dans ce schéma qu’il y aura une ouverture à la concurrence et des obligations de service public. Ce schéma permet également d’affiner les besoins. En imageant celui-ci, on pourrait le qualifier de boîte à outils dans laquelle on pourra choisir au fur et à mesure ce qui sera adapté à la situation, sans toutefois pouvoir donner un échéancier aux décisions qui seront prises.”
    Albert Solia précise par ailleurs que ce document traite de tous les archipels et de toutes les spécificités des îles : “À titre d’exemple, tout le monde connaît les problèmes liés à la desserte de Maupiti qui résultent plus de la fréquence des rotations, de distinction et de priorisation, de ce qui peut être transporté par avion ou par bateau. Ce schéma directeur prend en compte tous les aspects de la desserte et cela va permettre une amélioration du service, pas obligatoirement par une augmentation des coûts, l’objectif étant de rechercher les économies en mutualisant la partie aérienne et maritime.”

    Participation de l’État

    Pour le ministre, la participation de l’État à la continuité territoriale intérieure est souhaitée par le Pays : “C’est effectivement notre souhait, encore faut-il maintenant la définir dans son montant et dans son application, ce que nous allons faire prochainement. Nous connaissons la partie aérienne payée par le Pays, environ 180 millions de francs par an pour les aérodromes de désenclavement, et nous voudrions effectivement pouvoir partager ces coûts avec l’État.”
    Le schéma directeur a permis également de mettre en lumière certains dysfonctionnements dans l’attribution de subventions aux communes, comme le souligne Renaud Kretly, conseiller technique : “Il faut une nécessaire communication entre les communes, le Pays et l’État. La réalité du problème sur le terrain, c’est que les communes qui ont la compétence du transport intracommunal ne peuvent pas forcément assumer cette charge. Il faut donc mettre en place des réunions de travail, État-Pays-communes afin de déterminer les besoins, voir qu’elles peuvent être les meilleures solutions, leurs coûts et les modalités d’exploitation des navettes maritimes. Construire des navettes est une bonne chose, si elles sont dimensionnées à la capacité des personnes à transporter, mais encore faut-il avoir les compétences pour gérer leur exploitation, ce qui par exemple n’a pas été le cas à Anaa où elles ont été abandonnées au bout de six mois. Il faut savoir également que ces navettes ont été financées par l’État sans que le Pays n’en soit averti.”

    Pascal Martin

    Lire plus dans notre édition de mardi 25 août ou au feuilletage numérique

    TAMA 2015-08-31 05:18:00
    Bravo Albert. Tu as fait le bon choix en lançan ce dossier :! l'assemblée se moque du monde en faisant semblant de ne rien savoir sur les transports dans les îles, c'est vraiment n'impote quoi ! courage !
    Hirinake 2015-08-25 16:24:00
    L'Albert alias "la Pompe a Bitume" tu as fait une belle erreur de casting: superbe article dans la depeche et le jour meme ton dossier est retoque grave par les elus de l'Assemblee de PF ha ha ha la bonne blague. Il fait reconnaitre que c'est de l'amateurisme de presenter un dossier comme c'est fait. Pour une fois on peut´difficilement donner tort au Tahoeraa et l'UPLD...
    Eh oui on ne passe pas du jour au lendemain du coltard aux transports dans les iles. Et cela vous fait tous rire en plus, vous avez l'air super contents de vous...eh ben.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete