Une demandeuse d’asile soignée en Australie, après avoir été victime d’un viol présumé à Nauru

samedi 22 août 2015

Une Iranienne de 23 ans vient d’être envoyée de Nauru à Brisbane, en Australie, pour y être soignée. La demandeuse d’asile aurait été victime d’un viol en mai dernier, alors qu’elle avait quitté le centre de rétention pour rendre visite à des amis.
Depuis, elle a effectué une grève de la faim et fait deux tentatives de suicide, selon sa famille. « C’est inacceptable qu’il ait fallu attendre trois mois pour qu’elle puisse être prise en charge ici », dénonce Sarah Hanson-Young, sénatrice des Verts, chargée des questions d’immigration au sein du parti. Selon elle, après avoir subi le viol, la jeune femme de 23 ans a été récupérée par la police, qui l’a laissée à l’arrière d’une voiture pendant trois quarts d’heure pour observer un feu d’artifice. Elle n’a été examinée par un médecin qu’après cette longue attente.
Plusieurs sources indiquent que les reins de la jeune Iranienne sont aujourd’hui défaillants, ce qui aurait décidé l’Australie à l’envoyer à l’hôpital de Brisbane.
Selon la sénatrice des Verts Sarah Hanson-Young, il ne s’agit pas d’un cas isolé. Elle s’est rendu dans un centre de détention à Melbourne, il y a trois semaines, et a entendu plusieurs histoires similaires : « Il y a un certain nombre de jeunes femmes ici, en Australie, qui ont été maltraitées, agressées, violées, soit à l’intérieur du camp de détention de Nauru, soit dans le reste de l’île de Nauru, et elles en souffrent toujours aujourd’hui, alors qu’elles sont enfermées ici en Australie. »
Le ministère de l’Immigration n’a pas souhaité faire de commentaire sur le sujet.
 
Radio Australia

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete