Une dizaine de baleines échouées à Calais

    lundi 2 novembre 2015

    Une dizaine de baleines se sont échouées lundi matin sur la plage de Calais (Pas-de-Calais), a constaté un correspondant de l’AFP.

    Six de ces mammifères, de type globicéphale noir, dont un mâle dominant de 4,50 m de long et une femelle de grande taille, ont été retrouvés morts. Deux femelles et deux baleineaux étaient cependant encore en vie, arrosés par les pompiers qui ont mobilisé deux véhicules.

    Les services de la ville, aidés des pompiers et de membres de la Ligue de protection des animaux (LPA), les ont alors remises à l’eau, par mer calme, en milieu de matinée, après les avoir chargés sur des bulldozers.

    L’une des deux femelles est toutefois morte lors de cette manœuvre. Les trois autres cétacés ont repris la mer, avec la marée haute, visiblement sans encombre: les secouristes de Calais, qui ont vérifié au large s’ils ne se trouvaient pas dans le chenal emprunté par les ferries, ont perdu leur trace.

    « Ce troupeau était en migration pélagique vers les îles Féroé, pour se reproduire et s’alimenter », a indiqué Jacky Karpouzopoulos, référent pélagique Nord du centre de recherche sur les mammifères marins de La Rochelle.

    « Il est possible qu’il s’agisse d’un échouage familial volontaire, dans le cas où le mâle dominant serait mort en mer. Le reste de la famille l’aurait alors accompagné et se serait échoué avec la marée basse », a ajouté ce spécialiste.

    Une autopsie devrait être pratiquée mardi matin sur place pour déterminer la cause de la mort, par des spécialistes de l’université de Liège. Une autopsie approfondie pourrait également avoir lieu sur le mâle et la grande femelle à Liège.

    L’Observatoire systèmes d’observation pour la Conservation des Mammifères et Oiseaux Marins – PELAGIS (Université de La Rochelle/CNRS et coordinateur scientifique du RNE) vont envoyer d’ici mardi des équipes à Calais « afin de réaliser les examens, de collecter des prélèvements et tenter d’apporter des informations sur la possible cause de cet échouage », ont fait savoir l’université de La Rochelle et le CNRS dans un communiqué commun lundi soir.

    « Les causes de ces échouages sont multiples, elles peuvent être naturelles comme un accident lié à la topographie et à la marée, ou à une pathologie (…), ajoute le communiqué.

    Mais les origines de la présence d’une dizaine de baleines lundi matin sur une plage de Calais peuvent être aussi être liées « à une activité humaine ponctuellement bruyante », qui peut générer « un état de stress et de fuite vers la côte », selon la même source. Aussi, des examens concernant d’éventuelles activités humaines inhabituellement bruyantes dans la zone ces derniers jours vont être effectués, note le communiqué.

    La présence de mammifères marins dans le détroit du Pas-de-Calais n’est pas rare, selon un sauveteur en mer de Calais habitué au large.

    Agence France-Presse

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete