Une nécessaire adaptation pour suivre l’évolution du trafic maritime

    samedi 3 octobre 2015

    Organisées par le Cluster maritime de Polynésie française, en partenariat avec l’Institut d’émission d’outre-mer, la CCISM, la FGC et le Medef, les rencontres sur la stratégie de modernisation du port de Papeete ont abordé plusieurs thématiques liées, notamment, à la problématique de l’évolution du trafic maritime dans le Pacifique Sud, dans la perspective de l’ouverture, en juin 2016, du canal de Panama aux porte-conteneurs de très grande capacité. 
    Le port de Papeete, déjà sous-dimensionné pour l’accueil de certains navires actuels, risque, en effet, faute de travaux d’agrandissement, de ne plus pouvoir accueillir les nouveaux cargos. Seuls les petits  seraient accueillis, selon le Cluster maritime polynésien. 

    Réflexions sur la stratégie de modernisation du port

    Cela entraînerait un rallongement du temps de transit, une augmentation des coûts, une potentielle dépendance vis-à-vis du port d’Auckland, voire une impossibilité d’importer certains produits frais, sans oublier l’accueil des paquebots de croisière, dont la taille ne cesse de croître en fonction de la demande de cabines de plus en plus importantes. Afin d’élaborer une stratégie de modernisation du port de Papeete, tous les acteurs concernés par cette réflexion se sont réunis autour de tables rondes afin d’aborder les différentes problématiques qui se posent en termes de risques environnementaux, d’optimisation et d’aménagement de l’espace portuaire, d’harmonisation des systèmes d’information et la gouvernance portuaire. 
    Après deux jours d’intenses réflexions, certaines pistes ont été dégagées, comme le confirme Gérard Siu, président du Cluster maritime Polynésien : “La restitution d’aujourd’hui nous permet de nous projeter dans l’avenir avec des plans d’actions. En ce qui concerne la table ronde portant sur les infrastructures principales, il ressort la nécessité de mener des études complémentaires sur l’extension du port en zone est. La modernisation des systèmes d’informations est également une nécessité aux regards des enjeux économiques et de la gestion des espaces disponibles et de la sécurité. La gouvernance du port doit également être revue avec la refonte du conseil portuaire qui ne répond pas, aujourd’hui, aux exigences d’une gestion optimisée de l’outil informatique”. 

    Pascal Martin

    TETUANUI Monil 2015-10-05 08:51:00
    Hirinake, cà démontre bien que tu es du côté qui veulent continuer à bâtir leur bonheur sur l'ignorance de mon peuple poly,nésien.
    Tu veux que nous avec notre postérité continuons à vous enrichir.
    La Coopérative TATOU a servi au moins à éclairer les polynésiens comment des gens comme vous avez fait qu'un tracteur à 100 000 Francs avait été vendu en polynésie à 750 000 Francs.
    Et tu veux que je me taise?
    Au plaisir de te regarder droit dans tes yeux....... Affiche toi clairement........ A moins que tu n'en as pas.......
    Hirinake 2015-10-04 18:21:00
    Monil on est fiu de tes commentaires a deux balles, t'as rien foutu pendant des annees a l'Assemblee et a la Mairie de Tahaa, et tu es la a te prendre pour un grand moralisateur, t'as pas honte ou tu es en train de disjoncter completement.
    Haa'a varavare a tu.
    SIRE 2015-10-04 11:33:00
    Le canal de Panama aura un impact majeur pour le transport des hydrocarbures depuis le golfe du mexique vers l'asie. Cela réduira d'environ 10 jours la route et permettra aux USA de mieux exporter pétrole et gaz.

    Concernant les autres marchandises, avant que les compagnies maritimes (déjà lourdement endettées) investissent dans des super cargo, puis les construise il se passera bien 10 ans. Pendant ce temps les navires existants emprunteront le canal de Panama et feront des économies de carburant en réduisant aussi la durée du trajet. Il convient peut être de se demander si à l'image d'air tahiti nui, et si le Pays disposait de sa propre ligne maritime pour assurer le fret, il y aura plein de cargo sur le marché de l'occasion. D'ailleurs, avec le prix bas du pétrole tous les importateurs de polynésie réduisent leur coûts, mais vendent toujours aussi cher.
    TETUANUI Monil 2015-10-04 01:06:00
    Pourquoi vouloir se conformer au Canal de Panama? Est ce à dire qu'on doit à tout prix dépendre de l'Europe et de la France pour l'importation des produits de consommation? Il y a dans les Pays qui entourent l'Océan Pacifique suffisamment assez d'importation pour remplir les bateaux à la mesure des désirs de la population polynésienne. Les Polynésiens qui souhaiteraient avoir des produits de luxe venant de l'Europe, de l'Afrique ou de la côte est des deux Amérique ont les moyens financiers.Ce n'est pas le port de Papeete qu'il faut soutenir, c'est dans le développement de notre secteur primaire qu'il faut mettre ces milliards et exporter vers les Pays qui entourent notre Océan. L'Europe ne nous achète pas beaucoup, en revancjhe, elle nous vend beaucoup, regarder sur votre table le matin , le mdi et le soir ou dans les rayons des Super marché. Il faut moderniser notre agriculture et notre développement durable maritime et construire notre indépendance économique....... Nous ne remplirons jamais un grand porte container... En revanche l'Europe et surtout la France veut nous vendre leur PRODUIT...
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete