Une poche de sang pour une vie

    mercredi 17 décembre 2014

    Donner son sang peut sauver des vies. En pleine période d’épidémie de chikungunya, le centre de transfusion sanguine (CTS) fait appel à la population. Pour Julien Broult, chef du CTS, il faut prendre les devants avant que la situation ne devienne plus inquiétante. Pour le moment, « la situation est bonne, mais on peut très rapidement se trouver confrontés à une pénurie ».
    Si le chikungunya crée beaucoup d’angoisse dans la population, les médecins chargés de la transfusion sanguine sont également anxieux. Et pour cause. De nombreux donneurs de sang ont été touchés par la maladie. Conséquences : le risque d’infection augmente et le nombre de donneurs diminue, car dès lors qu’une personne contracte le virus, elle n’a plus les conditions sanitaires requises pour donner son sang. En effet, une personne infectée peut être asymptomatique pendant plusieurs jours et les symptômes ne disparaissent que 28 jours après la contraction de la maladie.
    La CTS préconise une grande vigilance médicale. Notamment en permettant aux donneurs de les appeler cinq jours maximum après la transfusion sanguine, en cas de maladie. Et en incluant dans le prélèvement sanguin la recherche du virus du chikungunya afin de réduire les risques de contamination. Comme le rappelle le chef du centre de transfusion sanguine, « le sang doit être exempt de tous risques, mêmes cachés ».

    NY

    Lire l’intégralité de l’article dans La Dépêche de Tahiti de mercredi 17 décembre ou sur notre feuilletage numérique.

    GALICHET ANNE MARIE 2014-12-18 02:40:00
    Nee le 21 10 1960
    B+
    j habite en france et donne mon sang chaque fois que je peux Je suis sur Papeete chez ma fille jusqu au 25 Décembre 2014
    N hésitez pas a me contacter même par mail je la regarde chaque jour.
    Au plaisir de donné m sa
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete