Université : un nouvel amphi 3.0

samedi 24 janvier 2015

L’université de la Polynésie française a inauguré officiellement son 5e amphi. Au bord de la saturation, cela permettra davantage de souplesse dans la programmation des emplois du temps. Un détail, et non des moindres, outre un système de visioconférence et de captation d’images, l’amphi permet l’accès à cinq PMR.

L’Université de Polynésie française (UPF), au bord de la saturation avec ses 3 500 élèves, vient de se donner un peu d’oxygène grâce à l’ouverture de son 5e amphi. Il a été inauguré officiellement hier matin en présence d’Éric Conte, président de l’UPF, Marcel Tuihani, président de l’assemblée de la Polynésie française, Éric Zabouraeff, secrétaire général adjoint du haut-commissariat et Simplicio Lissant, 1er adjoint au maire de Punaauia.
Avec 166 places plus cinq places pour les personnes à mobilité réduite, cette nouvelle salle de grande capacité comble un manque à côté des quatre autres amphis d’une capacité de 400, 267, 80 et 70 places. Toutes les filières pourront en profiter. Les premiers étudiants à s’en réjouir ont été les Paces (Première année commune des études de santé) qui suivaient leurs cours au lycée hôtelier depuis deux semestres, faute de salles adaptées sur le campus.
Ce nouvel espace apporte aussi une souplesse dans la programmation des emplois du temps de toutes les filières. Les cours qui finissaient à 20 h seront moins nombreux.
En plus de résoudre les problèmes récurrents d’espaces, ce nouvel amphi va entraîner une évolution importante dans la façon d’enseigner.
Un écran interactif ainsi qu’un système de visioconférence et de captation d’images vont être installés courant février. Grâce à une tablette de 21 pouces et un stylet, l’enseignant pourra partager n’importe quel type de contenu, puis écrire, annoter, dessiner et intervenir sur tous les éléments qu’il projettera sur le grand écran.
Cerise sur le gâteau, les cours seront filmés et diffusés sur Internet ou au sein de Mooc (formation en ligne ouverte à tous). En rendant les cours plus animés, la pédagogie numérique aura l’ambition de mieux captiver les élèves. Grâce aux cours en ligne, les étudiants qui travaillent ou qui sont éloignés pourront rattraper les séances qu’ils auront séchées.
Cet équipement high-tech sera testé jusqu’en fin d’année scolaire. Si l’expérience s’avère fructueuse, les quatre autres amphis pourraient en être rapidement dotés.

Cyr. C.

Lire aussi les réactions du vice-président des étudiants et du directeur du département lettres, langues et sciences humaines dans La Dépêche de Tahiti de samedi 24 janvier ou au feuilletage numérique.
 

Bon à savoir

Un amphi high-tech à 70 millions de francs
L’ancienne salle de lecture, très chaude avec ses grandes baies vitrées et peu pratique, a été remplacée en sept mois de travaux par un amphi de 166 places et cinq PMR agréable à vivre. Treize entreprises ont travaillé sur ce chantier qui a coûté la bagatelle de 70 millions de francs à l’UPF, financés sur ses fonds propres.

 De nouvelles constructions pour accueillir 4 000 étudiants
“Dans cinq ans, nous aurons 4 000 étudiants”, a prédit hier Éric Conte, président de l’UPF. Pour faire face aux effectifs en constante augmentation, l’UPF s’est dotée d’un schéma directeur immobilier et aménagement. De nouveaux bâtiments devraient sortir de terre dans les prochaines années, tel ce bâtiment dédié à la recherche ou cette maison des sciences de l’Homme du Pacifique, un projet mené en collaboration avec le Centre national de la recherche scientifique (CNRS). La bibliothèque universitaire et le bâtiment D devraient également être rénovés.

bruno 2015-01-24 23:09:00
Pas sur que certains prof de l'UPF se laissent filmer. On aurait la preuve de leur "difficultés pedagogiques " et de leur tropicalisation....
blue beam 2015-01-24 21:36:00
http://laleveedesvoiles.fr/scandale-de-la-demoustication-en-guyane-malathion-y-a-t-il-un-pilote-dans-lavion/
      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete