Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Uturoa porte secours aux 68 passagers du vol VT 429

mercredi 26 juillet 2017

Uturoa

Les premiers passagers du VT429 de lundi soir sont partis sur Tahiti dans la matinée d’hier,
après avoir passé une nuit à Raiatea. (© Photo : Jean-Pierre Besse)


Un incident sur le vol VT 429, assurant la liaison directe de Bora Bora à Tahiti, lundi, a contraint le commandant de bord à se poser à Raiatea. Les passagers ont débarqué à l’aéroport de Uturoa, où une véritable cellule de crise s’est installée pour aider la compagnie Air Tahiti à résoudre l’hébergement, la nourriture et les suites du voyage des 68 personnes de ce vol. Grâce à une mobilisation et un soutien exceptionnels, les passagers, qui ont pu regagner Tahiti, hier, garderont de cette escale imprévue à Raiatea, un beau souvenir de l’hospitalité et de la gentillesse polynésiennes.

Les passagers du vol VT 429 assurant la liaison directe de Bora Bora à Tahiti de lundi se souviendront toute leur vie des conditions particulières de ce trajet de moins d’une heure. Parti de Bora Bora, l’avion devait se poser à Tahiti, mais un incident s’est produit en vol…
Caroline, une passagère originaire de Nantes, qui voyage avec sa famille explique ce qui s’est passé.

“Tout d’abord, le vol a eu du retard, et nous sommes partis après une longue attente”, confie-t-elle. “Après le décollage de Bora Bora, une fumée a envahi le cockpit, puis la cabine. On nous a demandé de mettre les masques à oxygène. Nous n’avons pas eu peur, mais on n’était pas rassurés. L’équipage nous a expliqué que, par mesure de précaution, le commandant de bord avait décidé de se poser à Raiatea et de nous y débarquer.”
C’est à terre, à l’aéroport de Uturoa, qu’une véritable cellule de crise s’est installée. Le chef d’escale d’Air Tahiti, Angèle Amiot, a demandé au tavana de Uturoa, Sylviane Terooatea, d’aider la compagnie à résoudre un énorme problème.

“Il fallait d’abord  trouver un hébergement pour 68 personnes, leur donner à manger, les rassurer sur les suites de leur voyage”, indique la chef d’escale.
“Je reconnais que la commune a fait le maximum pour porter secours à nos passagers. J’ai demandé l’assistance d’un médecin et d’un psychologue qui ont assisté tous les touristes. Une passagère avait justement une otite.”

 

Repas supplémentaires gratuits

 

 

Joseph Mouchas, un élu de Uturoa, propriétaire d’un restaurant au Heiva de la commune, a assuré l’intendance, servant 68 repas supplémentaires gratuits.

La tavana Sylviane Terooatea, au festival Raromata’i, lundi soir, a demandé au directeur du lycée protestant, Christian Lachaux, élu de Taputapuatea, l’autorisation d’ouvrir son internat pour y héberger les passagers. On a réquisitionné le personnel qui faisait la fête au festival pour préparer les dortoirs. Les paroisses protestantes ont fourni le couchage, les draps et coussins, et c’est vers deux heures du matin que les passagers du VT 429 ont pu prendre un repos bien mérité.
“Nous étions tous très fatigués”, reconnaît M. Mc Connell, un matahiapo américain, originaire de l’État de l’Alabama.
L’accueil polynésien a fait le reste le lendemain. À situation exceptionnelle, soutien exceptionnel.

Après un copieux petit déjeuner, les passagers ont collectionné d’autres souvenirs. Ceux en attente de vol retour sur Tahiti ont été conviés, par la commune de Uturoa à participer au tu’aro maohi du festival, mardi matin. D’autres ont été guidés pour la visite de la ville où les ventes de vanille au marché ont connu une embellie.

Les plus chanceux ont pu embarquer, par petits groupes, sur un vol Air Tahiti de la matinée. Les 68 passagers du VT 429 ont pu regagner Tahiti, hier. On peut dire que tout Raiatea a soigné son image touristique, où pas une plainte n’a été déposée, pas un mot désagréable n’a été prononcé à terre sur cet incident.

 

De notre correspondant Jean-Pierre Besse

28
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete