VA’A – Championnats du monde de vitesse en Australie : la grande désillusion

    lundi 9 mai 2016

    Alors que l’on attendait de l’or dans chacune des finales auxquelles les sélections tahitiennes devaient participer, le décompte final fait tomber la rame tahitienne de son piédestal. La sélection tahitienne des catégories V6 et V12 a été bien loin de ses ambitions, sur
    le plan d’eau Kawana sur la Sunshine Coast, en Australie. Sur les dix médailles d’or possibles, Tahiti n’en a ramené que quatre, les six autres revenant aux Néo-Zélandais.

    Après la première médaille d’or remportée la veille par Patrick Viriamu en handisport sur le 500 m, puis celle d’hier sur le 250 m, les équipages juniors et open en hommes et en femmes n’ont pas répondu à l’attente des membres de leur fédération.
    La veille, en effet, lors du débriefing du soir, Alfred Mata, chef de délégation, Philippe Bernadino l’entraîneur et le président Rodolphe Apuarii ont martelé le même discours, à savoir ramener toutes les médailles d’or possibles au fenua, en l’occurrence les dix auxquelles Tahiti pouvait prétendre, voire onze avec celle de Patrick Viriamu pour sa seconde course, car n’étant pas présent dans toutes les catégories en handisport.

    Les courses élite, où un seul va’a pouvait représenter le Pays ou la délégation présente (exemple : la Nouvelle-Calédonie ou la Californie), ont rapidement tourné au cauchemar pour les Tahitiens.

    Les juniors filles et les femmes s’inclinent

    Si les chronos des équipages de la Nouvelle-Zélande, notamment féminins, présents en force, pouvaient soulever un doute, celui-ci n’a pas été pris avec suffisamment de sérieux par nos rameurs et rameuses, qui déclaraient n’avoir pas tout donné lors des séries.
    Dès la première finale de la journée, les juniors femmes se faisaient piéger par les Kiwies sans aucune contestation possible. Le coup était rude pour la sélection d’autant que les deux courses suivantes, 500 m open hommes et femmes, tournaient elles aussi à l’avantage de la Nouvelle-Zélande.

    L’éclaircie venait des juniors qui ramenaient sur 500 m la première médaille d’or pour la délégation.
    Ces derniers étaient d’ailleurs irréprochables puisqu’ils remportaient un peu plus tard la course sur 1 000 m devant la Nouvelle-Zélande.

    Le constat était bien différent chez les juniors filles, qui s’inclinaient à nouveau sur cette distance.
    Tahiti revenait dans la course aux médailles derrière la Nouvelle-Zélande grâce au V6 1 500 m hommes, mais les femmes, dans la course suivante, s’inclinaient une nouvelle fois sur le 1 500 m.
    Il ne restait plus que les V12 pour tenter de revenir à égalité sur les Kiwis, mais le constat d’échec avait sonné depuis bien longtemps.

    Place aux V1 et aux clubs

    La débâcle a été vécue comme une véritable catastrophe pour les Tahitiens présents. Il faudra aux rameurs élite de V1 une grande force de caractère pour surmonter la déception vécue sur les V6 qui ne débuteront qu’aujourd’hui pour se terminer jeudi après-midi et pour lesquelles, tout comme pour renforcer leurs clubs en V6, certains rameurs de la sélection élite resteront quelques jours de plus en Australie, alors que la délégation repartira le matin même.
    Quant aux clubs arrivés sur place depuis plus ou moins longtemps, ils n’ont pas manqué de venir soutenir la sélection. À eux de prendre le relais et de faire en sorte que Tahiti retrouve à sa place… La première !

    Luc Ollivier

    POOINO 2016-05-09 22:11:00
    Il y a comme toujours trop de personnes inutiles dans ce type de déplacement ... et cela coûte cher ... les coquins, les copains !!!
    MOOREA56 2016-05-09 22:03:00
    A force de dominer on s'endort ,maintenant il n' y a plus qu' à rattrapé le retard ,et avec le travail cela va se remettre en place.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete