VA’A – Championnats du monde de vitesse : Tahiti espère la deuxième place

    samedi 14 mai 2016

    Après l’avant-dernière journée des championnats du monde des clubs, il est d’ores et déjà acquis que la Nouvelle-Zélande, qui a terminé première au classement élites, en fasse de même lors des Championnats du monde des clubs. En décrochant quatre médailles d’or vendredi, Tahiti s’est rapprochée des Hawaïens et espère passer devant samedi pour la clôture de la compétition.

    La victoire kiwie sur le lac Kawana sera donc totale pour le plus grand malheur de la délégation tahitienne et des sept clubs qui ont fait le déplacement. Une misère en comparaison des nombreux clubs néo-zélandais et australiens, mais les coûts de transport n’étant pas les mêmes il leur est difficile de lutter. Et pourtant après la journée de vendredi (jeudi à Tahiti), tous les espoirs étaient encore permis d’aller chercher la deuxième place aux Hawaiiens et de repousser la menace australienne. Hormis la déception de la cinquième place de la seule finale de la journée des cadettes de Heiva’a hoe en V6 1000m, les séries et les demi-finales qui ont émaillé une journée particulièrement chaude ont plutôt bien réussi aux clubs Tahitiens engagés.

    Si bien qu’au moment des calculs, huit médailles étaient susceptibles de tomber dans notre escarcelle, dont cinq d’or. Les chronos réalisés par Pirae Va’a en vétéran 60 ans hommes, par Heelani 1 en vétéran 40 ans hommes, par Ruahatu en vétéran 50 ans hommes et par les juniors de Mou’a Tamaiti no Papara leur promettaient le plus beau métal à condition, bien sûr, de ne pas commettre la moindre faute de couloirs. Dans ce décompte,
    il ne fallait pas oublier l’équipage de Teva en open femmes V6 1500m inscrit sur le tard par le coach Philippe Bernadino.
    Derrière ces favoris, d’autres médailles étaient encore envisageables pour Tahiti avec les vétérans femmes 40 ans de Punaauia, de celles de 50 ans de Ruahatu et des juniors garçons de Heiva’a Hoe qui ne durent leur qualification qu’à un mauvais virage des Australiens.

    Terminer en beauté samedi

    Des douze finales au programme, Tahiti n’était représenté  que dans huit alors que ses  principaux rivaux y étaient  dans quasiment toutes.
    Dès 8 heures, les cadets de Heiva’a hoe V6 1000m étaient sur le plan d’eau, bien seuls face aux six autres va’a néo-zélandais. Ils leur offraient une belle résistance en s’offrant la troisième place derrière les Kiwis de Waitakere. Ruahatu prenait la relève en vétéran femmes 50 ans V6 1000m mais ne pouvait se livrer à la lutte avec les meilleurs en prenant une quatrième place.
    Dans la course suivante des 50 ans hommes sur la même distance, Ruahutu, et surtout, Pirae Va’a pouvaient prétendre au podium. Grâce à un très beau virage au 500m Ruahatu prenait la première place pour ne plus la quitter et offrait donc la première médaille d’or de la journée.

    Après deux courses hommes et femmes pour les plus de 70 ans (!), Tahiti se retrouvait à nouveau à l’eau, représenté par les vétérans 40 ans de Punaauia. Deuxièmes à mi-course, elles ne purent jamais refaire leur retard mais réussissaient à conserver leur médaille d’argent.

    Chez leurs homologues masculins Heelani 1 et Ruahatu pouvaient venir gonfler le total des médailles. Heelani 1 en tête toute la course était sous la menace des Néo-Zélandais de Te Waka Pounamou mais ces derniers tournaient trop tôt sur leur dernier virage et étaient disqualifiés. Heelani 1 prenait donc l’or et Ruahutu profitait de l’aubaine pour prendre le bronze. Mais après un appel des Néo-Zélandais, la décision était prise par les organisateurs de faire recourir la course hier en fin de journée.

    Après avoir explosé tous leurs adversaires en demi-finales on n’attendait rien moins que de l’or de nos juniors de Mou’a Tamaitai No Papara. Ils répondirent présents en s’imposant largement devant des neo-zélandais et des Hawaiiens. Nos juniors signent un sans-faute depuis le début de ces championnats et comptent même l’un des deux athlètes les plus médaillés avec cinq médaille d’or tout comme le cadet Teanavai Pahuiri. Nul doute que si l’équipe reste soudée, elle va devenir en peu d’années la référence tahitienne chez les seniors.

    C’est après la course des vétérans femmes 60 ans à laquelle Tahiti ne participait pas que la ligne de fond maintenant les bouées de départ et d’arrivée se cassait, retardant les trois dernières finales d’une bonne demi-heure. Et pour y mettre un terme,
    les opens femmes en V6 1500m de Teva et Team Bora avaient l’occasion de permettre à Tahiti d’augmenter son capital en or. C’est Teva, une formation de trois rameuses élites et trois de Punaauia, qui s’en chargeait facilement. Team Bora terminait à la dernière place. Aujourd’hui, toute la matinée va être consacrée aux finales V6 500m et Tahiti compte dessus pour confirmer sa deuxième place derrière les intouchables kiwis.
    Luc Ollivier

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete