Va’a – Et de huit pour Hinatea Bernadino !

    lundi 1 août 2016

    Bernadino

    Hinatea Bernadino,
    tout sourire. (Photo : Thierry Brossard)


    29e Te Aito Vahine

     

    Hinatea Bernadino a survolé la course pour remporter, samedi, son huitième titre, devant son éternelle dauphine Marguerite Temaiana et la Néo-Zélandaise Rosie King.

     

    Afin d’étoffer un peu plus le plateau féminin, les organisateurs avaient décidé cette année de décaler la course des vahine au samedi et d’y primer pour la première fois également les juniors et les trois catégories d’âge chez les vétérans.

    Malgré cela, la participation n’a pas été à la hauteur des espérances avec 50 rameuses sur la ligne de départ dont quatorze juniors et onze étrangères.

    Grande favorite de l’épreuve, Hinatea Bernadino, particulièrement affûtée cette année dans la foulée des Championnats du monde et du Heiva où elle a brillé tant en Australie qu’à Mataiea, n’a pas fait mentir les pronostics en s’imposant pour la huitième fois dans cette épreuve.

    Un peu inquiète avant le départ, en raison notamment de la présence de Néo-Zélandaises qui lui avaient donné du fil à retordre à Brisbane, la rameuse de Teva a très vite vu s’envoler ses quelques doutes.

    Auteur d’un départ canon, elle s’est portée de suite en tête où personne n’est venu la chercher… Même pas la taquiner.

    Sans rivales, Hinatea a donc du se faire violence dans la tête pour rester concentrée, surtout que pour une fois, papa Rodo n’était pas là pour là coacher, occupé au même moment à batailler avec les vétérans.

    Le cavalier seul de la championne du monde s’est terminé après 1 h 18’ 39” d’effort, loin devant la toujours vaillante Marguerite Temaiana (Mata Are, 1re vétéran 40 ans) qui lui rend quelques années.

    Avec ce huitième succès, Hinatea rejoint la recordwoman de l’épreuve, sa tante Nicole. Et ce n’est pas fini. Il y a du Lewis (Laughlin), la référence suprême, dans cette athlète par son talent et ses qualités morales.

    La troisième place est revenue à la Néo-Zélandaise Rosie King, digne sœur de Tupuria King, le plus Tahitien des rameurs Kiwis.

    Troisième il y a un an, Tenaturanui Maono échoue cette année au pied du podium devant Vaimiti Maoni (8e en 2015), Sandreane Taputuarai, Tea Lorfevre (2e vétéran 40 ans), Teroro Tetuaapua (1re junior), Marana Elkington (NZ) et Maite Lorfevre (1re vétéran 50 ans, déjà quatre fois victorieuses en open).

    À signaler le courage de la Péruvienne Bianca Cogorno Cademariori (vétérans 50 ans) qui a terminé en 3 h 31’ 34”,
    plus de 2 heures après Hinatea. Respect.

     

    Thierry Brossard

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete