Habillage fond de site

Va’a – Déjà 2 279 rameurs inscrits pour les championnats du monde de vitesse

mardi 19 décembre 2017

Après l'Australie en 2016, c'est à Tahiti que se dérouleront les prochains championnat du monde de va'a sprint (vitesse), en juillet 2018. (©archives LDT)

Après l’Australie en 2016, c’est à Tahiti que se dérouleront les prochains championnat du monde de va’a sprint (vitesse), en juillet 2018. (©archives LDT)


Les 18e Championnats du monde de va’a de vitesse se dérouleront du 16 au 26 juillet 2018 à Pirae. Déjà 2 279 rameurs issus de 33 délégations sont inscrits, selon les chiffres indiqués par la Fédération internationale de va’a (FIV). La fédération tahitienne (FTV) organisera des sélectives les 27 et 28 janvier à Mataiea pour qualifier un total de 633 rameurs.

Les prochains Championnats du monde de va’a de vitesse s’annoncent déjà grandioses. Ils se dérouleront du 16 au 26 juillet 2018 à Pirae, soit dans moins de 210 jours, et le record du nombre d’inscrits pour un évènement de va’a en Polynésie française a d’ores et déjà été pulvérisé.

Quelque 2 279 rameurs sont en effet enregistrés à ce jour par la Fédération internationale de va’a (FIV). Ils seront issus de plus d’une trentaine de pays représentants les cinq continents, mais ce seront bien sûr les rameurs océaniens qui seront les plus nombreux. La délégation la plus importante sera celle de Polynésie française avec un total de 633 athlètes.

Ceux-ci seront retenus à l’issue des deux journées de sélectives qu’organisera la Fédération tahitienne de va’a (FTV), les samedi 27 et dimanche 28 janvier, sur le plan d’eau de Mataiea. La deuxième délégation en termes de quantité sera la Nouvelle-Zélande avec 456 athlètes. Les rameurs de Aotearoa seront eux sélectionnés à l’issue des Championnats organisés par la fédération de waka kiwi. Hawaii sera également présent en force avec 300 représentants, ce qui en fait la troisième nation la mieux représentée en termes quantitatifs.

Pour gérer un tel engouement, le Comité organisateur local (COL) met les bouchées double avec un total de 22 personnes qui œuvrent à la préparation de cet événement bien plus important que celui de l’an dernier. À savoir les premiers Championnats du monde de va’a marathon où “seulement” 586 rameurs étaient présents.

250 volontaires à trouver

“31 délégations sont enregistrées pour le moment, mais les inscriptions ne sont pas closes, nous attendrons jusqu’à fin mars 2018 pour inscrire de manière définitive les noms des athlètes participants”, explique Hana Chicou, directrice générale adjointe du COL.

Nommée directrice générale depuis septembre, Tiphaine Gribelin s’attelle pour sa part à faire en sorte qu’aucun grain de sable ne vienne perturber les rouages de cette belle mécanique dont le budget était supérieur à 330 millions de francs en 2017. Budget qui devrait être reconduit pour 2018 lors de l’assemblée générale du COL prévue demain. “Nous comptons sur la mobilisation de 250 volontaires contre 150 en 2017”, affirme la directrice générale de retour de Montréal où elle était partie poursuivre des études de business après son bac.

Jean Chicou, président du COL dont Reynald Temarii et Noéline Parker ne font plus partie, veille quant à lui à ce que l’esplanade de Aorai Tini Hau soit fin prête pour le jour J. “Le site sera entièrement refait, les travaux d’aménagement vont démarrer début janvier et la livraison de la première phase est programmée pour le 15 mai 2018”.

Mégane Ledoux, chargée de communication, s’occupe elle du site Internet “tahitivaa2018.org”. Celui-ci doit être le plus réactif possible pour répondre aux demandes des milliers de participants et accompagnateurs qui viendront à Tahiti dans un peu plus de six mois. Et pas que pour ramer, puisque le COL proposera également tout un volet culturel avec par exemple une exposition relative à l’histoire du va’a sur le site de compétition.

Il s’agira de mettre en valeur le côté identitaire de ce qui était autrefois un moyen de transport permettant de relier entre elles les îles du Pacifique, et qui permet aujourd’hui de faire rayonner le Pacifique à travers le monde.

Jean-Marc Monnier

Désiré Teivao
0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete