Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

VA’A – Journée de rêve pour Tahiti, en tête du tableau des médailles

mercredi 28 juin 2017

Le V6 féminin de Tahiti, mené par Hinatea Bernadino qui lève les bras au ciel. (Photo Benoît Buquet)

Le V6 féminin de Tahiti, mené par Hinatea Bernadino qui lève les bras au ciel. (Photo Benoît Buquet)

C’est un carton plein ! Tahiti a remporté, mercredi à Pirae, quatre médailles d’or et une médaille d’argent, lors des premiers championnats du monde de va’a longue distance. Avec sept médailles au total (4 or, 1 argent, 2 bronze), Tahiti est en tête du tableau des médailles après deux jours de compétition où les représentants du fenua ont figuré sur le podium de chaque course.

 

Le V6 féminin montre le chemin

La première médaille d’or est tombée dans l’escarcelle de Tahiti en début de journée lors de la course des V6 féminins. Les rameuses du fenua, guidées par Hinatea Bernadino, se sont imposées sur les 27 kilomètres en 2h 12′ 54. Elles ont devancé les Australiennes (2h 17′ 27) et les Californiennes (2h 18′ 55). Le classement complet ici.

La réaction de Hinatea Bernadino, capitaine de l’équipe Teva, qui représentait Tahiti en V6 féminin :

Hinatea Bernadino« Je suis vraiment heureuse de mes filles parce que je n’y croyais pas vraiment. Je savais que Team Bradley, plusieurs fois championne de Molokai, était là. Les « All Blacks » étaient là, les Australiennes dès le départ nous ont tenues. Je craignais un peu tout le monde. Le premier tour c’était juste pour voir le niveau. Le deuxième tour, j’ai vu  qu’on avait un peu d’avance, donc on se mettait à l’aise parce qu’on savait que le troisième tour allait être difficile. C’est ce qui s’est passé : le vent a monté, ça nous a affaiblies au début, mais après on a pris un bon cap au large, on a bien placé notre pirogue et finalement on a réussi à faire un bon surf et les filles étaient à l’aise. »

Au sortir de sa course en V6, Hinatea Bernadino souffrait mercredi matin d’un mal de dos qui pourrait l’handicaper jeudi matin dans la course en V1 féminin.

En V6 junior féminin, la sélection tahitienne (2h 20′ 15) a décroché peu après la médaille d’argent derrière la Nouvelle-Zélande (2h 18′ 21).

 

Trois sur trois en V1 masculin

Chez les hommes, Kevin Céran-Jérusalémy a ouvert la voie en milieu de journée en remportant la catégorie V1 open hommes (1h 30′ 46).

Le Marquisien Chevalier Hikutini (40 ans) est devenu à 16h40 champion du monde en V1 vétérans hommes en parcourant les 18 kilomètres en 1h 36′ 06. Le rameur de Rapa Nui Tumaheke Duran Viri Viri et le Tahitien représentant la France Jimmy Taupua ont complété le podium vétéran.

Quelques minutes plus tard, Revi Thon Sing (19 ans) a conclu la journée en apothéose pour la sélection tahitienne en devenant le premier champion du monde junior en V1 masculin. Il a parcouru les 18 km en 1h 33′ 47, soit seulement trois minutes de plus que Kevin Céran-Jérusalemy. Paul Mainguet (Nouvelle-Calédonie, 2e) et Ryland Hart (Californie, 3e) sont montés sur le podium du V1 junior masculin.

Revi Thon Sing, champion du monde junior. (Capture écran TNTV / Youtube)

Revi Thon Sing, champion du monde junior. (Capture écran TNTV / Youtube)

La veille, mardi 27 juin, lors de la journée d’ouverture des premiers championnats du monde de va’a marathon, la sélection tahitienne avait décroché deux médailles de bronze en para va’a et chez les vétérans dames.

 

Le tableau des médailles à l’issue de la deuxième journée :

(Capture écran tahitivaa2018.org)

(Capture écran tahitivaa2018.org)

 

Tous les résultats officiels des championnats du monde sur tahitivaa2018.org.

 

Benoît Buquet

 

 

104
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete