VA’A – Mata Are Race : Steeve Teihotaata et Tamarua Cowan, héros du jour

    lundi 11 avril 2016

    Seul vainqueur récidiviste de ce début de saison, Steeve Teihotaata a affiché la grande forme, samedi entre Taaone et Orohiti, avec un finish exceptionnel. En Sup, Tamarua Cowan a eu raison de Georges Cronsteadt, également dans les derniers mètres.

    Si l’on en est encore au tout début de la saison, il n’empêche que les rameurs sont d’ores et déjà au top de leur forme… et prêts à en découdre lors de chaque rendez-vous ! Et pour cette onzième édition de la Mata Are Race, organisée par Ralph Teariki et son staff, ils étaient même venus en nombre puisqu’on annonçait au départ un chiffre dépassant les 350 participants. Il faut dire que lorsqu’il s’agit de courses individuelles, les organisateurs ont désormais pris l’habitude de cumuler les plaisirs avec non seulement le va’a, mais également le kayak et le paddle, ce dernier étant décliné en deux versions, à savoir le prone et le Sup.
    Pour ce rendez-vous de la glisse, on avait décidé d’attendre les meilleurs conditions avec des départs échelonnés entre midi et 13 heures, en commençant par les plus téméraires des compétiteurs, ceux qui décidaient de réaliser cette longue descente vers Orohiti à Punaauia en prone, c’est-à-dire à la seule force de leurs bras et en position à genoux (ou couché) sur leurs paddle ! Partaient ensuite les adeptes du stand-up paddle (Sup), à plus de 50… pour finir par les rameurs en va’a individuel.
    Avec des allures différentes, mais partis avec quelques dizaines de minutes d’intervalle, ils se retrouvaient regroupés et mélangés au moment de franchir la ligne d’arrivée, ce qui permettait aux spectateurs d’assister à une belle chorégraphie maritime. Mais ce qu’il fallait surtout retenir, c’était bien entendu l’exploit sportif sur ce long périple de plus de 20 kilomètres.

    Moehau Paie, premier arrivé
    C’est logiquement un kayakiste qui a franchi le premier la ligne d’arrivée, en la personne de Moehau Paie qui devançait Eric Deane et Kevin Mohi. Moehau avait paticipé en va’a lors des précédentes épreuves et cette fois-ci avait décidé de sortir son kayak. Bien lui en a pris car il remportait cette épreuve avec plus d’une minute d’avance sur Eric.
    Les premiers Sup ne tardaient pas à pointer leur nez à la passe de Taapuna. Et là, le spectacle était de toute beauté car Georges Cronsteadt et Tamarua Cowan étaient au coude à coude, comme ils l’avaient été durant tout le parcours. Plus tôt, en prenant des risques énormes au plus près du récif, ils avaient vu Rete Ebb, autre prétendant à la victoire, éjecté sur la barrière de corail… C’est donc au niveau de la passe que le dénouement avait lieu entrze ces deux champions avec un ultime coup de rein de la part de Tamarua qui finissait par s’imposer.

    Steeve Teihotaata au finish
    Et les 20 secondes qui séparaient les deux adversaires sur la ligne n’étaient dus que parce que Georges lâchait prise dans les tout derniers mètres ! Son frère Yohann, un peu en retrait,
    prenait tout de même une belle troisième place.
    Impressionnants de vitesse et d’efficacité, avec seulement deux petites minutes d’écart au chrono avec les meilleurs kayakistes, les adeptes du va’a ne se faisaient pas attendre longtemps. Et comme pour les paddlers qui s’étaient arrachés la victoire en toute fin du parcours, le suspense était également garanti entre les champions du va’a. Au moment de franchir la passe, Steeve Teihotaata, Damas Ami et Kevin Ceran Jerusalemy bataillaient pour la victoire ; Kyle Taraufau n’était pas très loin non plus. Mais avec son coup de rame rageur et la volonté qu’on lui connaît, Steeve Teihotaata finissait par prendre les quelques centimètres qui font la différence au virage de la dernière bouée située à 200 mètres de l’arrivée. L’affaire était entendue et Steeve pouvait encore se réjouir de cette deuxième belle victoire après celle de la course Arii Hoe no Papeete. Kevin avait tout donné mais il devait se contenter de la deuxième marche du podium alors que Damas
    Ami, vainqueur quant à lui de la Taaroa Race, montait sur
    la troisième marche.

    Près de 2 h 30 en prone
    La discipline la plus lente, mais sans doute la plus éprouvante, était remportée par Alexy Berthet devant Teiki Conti et Clayton Ellis. C’est après de longues minutes d’attente des derniers concurrents, en l’occurrence Sylvie Auger qui finissait à son rythme du haut de ses 65 ans, que la cérémonie de remise des récompenses tant attendue pouvait démarrer. Une entreprise menée de main de maître par Ralph Teariki et son staff, richement dotée.

    G. Verdet

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete