Va’a- Tahiti termine derrière les Kiwis

    mardi 17 mai 2016

    La dernière journée de compétition des Championnats du monde de vitesse, organisés sur le lac Kawana de la Sunshine Coast en Australie, n’a pas permis à Tahiti de refaire son retard comptable de six médailles d’or sur les Néo-Zélandais. La journée a été équitable, chaque pays prenant cinq médailles d’or. Les Kiwis s’imposent d’un rien au tableau des médailles (c’est l’argent qui a fait la différence) dans la catégorie élites, mais ont largement dominé les Tahitiens dans le Championnat des clubs avec 18 or contre douze.

    La météo radieuse des derniers jours, malgré des matinées fraîches, a quelque peu réchauffé les cœurs des équipes tahitiennes en Australie à l’occasion des Championnats du monde nouvelle formule (élites et clubs). Mais les rameurs du fenua, pour la première fois de leur histoire, ont perdu leur leadership mondial. La faute à un manque de préparation et à la montée en puissance des Kiwis et, dans une moindre mesure, des autres nations.
    Dimanche matin (samedi pour Tahiti), on attendait donc beaucoup des clubs tahitiens engagés dans onze des quatorze finales V6 500 m. Tahiti était en effet absent des catégories 60 ans femmes et 70 ans hommes et femmes.

    Les premières heures étaient consacrées aux derniers repêchages puis aux demi-finales. Les clubs tahitiens ne connaissaient pas tous la même fortune. Certains restaient aux portes des finales, préférant parfois se passer de l’aide de quelques rameurs de la sélection qui, comme le règlement l’autorise, auraient pu les renforcer et ainsi augmenter les chances de médailles. Un refus qui ne servait pas les intérêts généraux mais qui peut se comprendre tant l’investissement des rameurs de chaque club a été grand.

    Après une journée prolifique la veille qui avait valu aux Tahitiens de remporter plus d’or que les Néo-Zélandais, on n’en attendait pas moins. Une finale de la veille, la V6 1000 mètres hommes, qui avait valu une disqualification du club kiwi qui n’avait pas contourné sa bouée, avait dû être disputée à nouveau puisque cette erreur a été imputée à un problème de bouée qui s’était détachée. Heelani 1, vainqueur de la première course, en faisait heureusement de même dans la seconde.

    Les femmes de Teva royales dans la course reine

    Les cadettes de Heiva’a hoe, passées par les repêchages, ne faisaient pas le poids dans la première finale V6 500 mètres dominée par trois clubs néo-zélandais. Dans la suivante, Leurs coéquipiers cadets ne faisaient pas mieux. La première médaille de la journée était
    à créditer à Pirae Va’a en vétéran 60 ans qui s’imposait sans trop de difficultés devant deux clubs australiens. Le compteur tahitien venait de se débloquer de la plus belle desmanières, et les rameuses 40 ans de Punaauia contribuaient à l’augmenter en y ajoutant du bronze. Une troisième place conforme aux chronos réalisés jusque-là.

    Les vétérans 40 ans se mettaient en évidence avec de l’or pour Heelani 1 et du bronze pour Ruahatu. Si les juniors de Heiva’a Hoe y allaient de leur médaille d’argent, ce sont les juniors hommes qui réalisaient le plus beau coup de la journée. Mou’a Tamaiti no Papara, qui avait scindé son équipe en deux, prenait les deux premières places, confirmant tout le bien que l’on pensait d’eux et terminant ces championnats sur un sans faute. Ruahatu vétérans 50 ans femmes ne se mêlait malheureusement pas à la lutte pour le podium loin derrière le trio vainqueur, mais les vétérans hommes 50 ans de Ruahatu allaient chercher l’or dans une course où Pirae était écarté du podium.

    Enfin, place aux deux courses reines avec les open. L’équipage de Teva, renforcé par trois rameuses de Punaauia, remportait l’or pour le plus grand bien de la délégation féminine. Avec Heelani et Hititoa, Tahiti avait une double chance de faire de même chez les hommes, d’autant que les deux équipages avaient remporté chacun leur série. Comme un symbole, alors qu’on attendait Tahiti, ce sont les Kiwis de Manukau, qui raflaient la mise d’un rien sous le nez de Heelani. Hititoa terminait à la sixième place, payant les efforts fournis peu avant par trois équipiers en vétéran.

    Luc Ollivier

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete