Habillage fond de site

Va’a Te aito – Steeve Teihotaata succède à Kevin Céran-Jerusalemy

lundi 30 juillet 2018

Steeve Teihotaata, vainqueur de l’édition 2018 du Te Aito, succède à Kevin Céran Jerusalemy. (Photo : V Pereyre Gobrait)

Steeve Teihotaata, vainqueur de l’édition 2018 du Te Aito, succède à Kevin Céran Jerusalemy. (Photo : V Pereyre Gobrait)


La 31e édition du Te aito s’est déroulée vendredi et samedi du côté de la Pointe Vénus, à Mahina. Plus d’un millier de rameurs, toutes catégories confondues, se sont affrontés sur cinq courses allant de 5 km pour les plus jeunes à 28 km pour les experts. Au terme d’un beau combat contre le tenant du titre, Céran Jerusalemy, Steeve Teihotaata s’est finalement imposé en vainqueur sur ce Te Aito 2018.

Vendredi et samedi dernier, la plage de la Pointe Vénus à Mahina était noire de monde à l’occasion de la 31e édition de la mythique course Te Aito. “Ça fait un moment que je l’attendais, celle-là”, a confié Steeve Teihotaata qui a remporté, samedi après-midi, le titre tant convoité de Aito.

Sa dernière victoire sur l’épreuve remonte à 2012. Depuis, Rete Ebb (2013) et surtout Kevin-Céran Jérusalemy (depuis quatre ans) ne lui avaient plus laissé l’occasion de truster la première marche du podium. “Ces dernier temps, je venais plus faire les courses pour m’amuser, mais on dirait que la soif de gagner est revenue”, s’est réjoui le Aito 2018.

L’extraterrestre, comme il est surnommé, s’est ainsi imposé face à un Kevin Céran-Jérusalemy qui n’a pas manqué de volonté. “Je savais que Steeve avait le physique pour tenir. J’ai essayé de limiter un peu la casse en jouant tactiquement.” Parti comme une fusée, Steeve a mené la course, de bout en bout. Titillé par Damas Ami, Manutea Milon ou encore Tupuria King sur l’aller du premier tour, il n’a pas flanché, accélérant quand il le fallait.

 

Un beau combat final

 

Un peu plus loin derrière, le maillot jaune, Kevin Céran Jerusalemy, fin observateur, revenait doucement pour défendre son titre. Sur la remontée du dernier tour, entre la passe de Taaone et le Taharaa, le quadruple Aito et le sociétaire d’EDT va’a étaient quasiment alignés. Ils se sont livré un très beau combat pour la première place. Mais, vers les falaises du Taharaa, Kevin a été contraint de s’arrêter de ramer un court instant. “J’ai eu des crampes”, confiera t-il. Ce qui a permis à Steeve de creuser l’écart. À partir de là, il n’a plus été inquiété.

“Je suis content d’avoir gagné la plus grande course de l’année ! Je me suis entraîné comme un fou pour ça et, le fait d’atteindre mon objectif, ça me rend vraiment très heureux. Aujourd’hui, ma stratégie était plutôt simple : envoyer à l’aller, et envoyer au retour fois deux !”

Un peu plus tôt dans la matinée, le départ des masters a été donné cinq minutes avant celui des féminines. Au terme de 14 km de course, c’est finalement Teva Le Calvic qui a franchi l’arrivée en tête chez les masters. Il succède ainsi à Hikutini Chevalier, qui a pris cette année la quatrième place.

Chez les féminines, c’est Marguerite Temaiana qui s’est imposée au terme d’un beau finish contre Marianna Hodges de Nouvelle-Zélande. On notera l’absence de Hinatea Bernadino qui n’a pas défendu son titre, cette année. “Elle ne voulait pas et on sait que, pour gagner, il faut d’abord vouloir. Donc, c’est dommage qu’elle ne soit pas là, mais elle va revenir !”, a confié Tea Lorfevre, qui a terminé sur la troisième marche du podium.

 

Vaitiare Pereyre-Gobrait

 

Cent soixante rameurs juniors l’après-midi

Les jeunes ont été récompensés comme les plus grands. (Photo : V Pereyre Gobrait)

Les jeunes ont été récompensés comme les plus grands. (Photo : V Pereyre Gobrait)

Vendredi, ce sont les plus jeunes qui ont ouvert les festivités avec les courses Tama et Taure’a. Chez les Tama, en U10, on retiendra les noms de Terito Tiatia et Kyran Tehaurai, ceux de Maheiura Maurirere et Meikiu Kohumoetini en U12 et ceux de Tauhere Manu et Hitirai Moyti en U14.

L’après-midi, ils étaient environ 160 rameurs à s’aligner sur la course junior du Te aito. Au terme des 14 km allant de la baie de Matavai à la pointe Vénus à celle de Taaone, pour revenir à Mahina, c’est Teanavai Pahuiri qui s’est imposé face à Brian Ah Min. Cette année, le champ était libre pour les juniors puisque Revi Thon Sing et ses dauphins, Sly Ly Sao, Jean-Christophe Viriamu et Keahi Agnieray sont passés dans la catégorie Open.

Teanavai Pahuiri, le nouveau Aito Taure’a, avait terminé cinquième l’an dernier. C’est donc logiquement que le jeune rameur de Bora Bora s’est offert la première place.

Pour Brian Ah Min, 16 ans, qui avait terminé 1er chez les juniors U16, l’année dernière, la déception est grande. Comme il l’a démontré lors des mondiaux de vitesse, Brian Ah Min fait partie des meilleurs. Mais après avoir mené les neufs premiers kilomètres, il s’est fait dépasser en entamant la dernière ligne droite avant l’arrivée. “J’y ai cru jusqu’à la fin, mais il a été plus fort. Je suis déçu, c’est sûr, mais je suis très content d’avoir mené toute la course. À l’aller, il y a eu du gros surf. On a bien profité de la houle pour prendre de l’avance. Je savais que Teanavai de Bora était un redoutable adversaire. J’ai essayé de creuser l’écart en surfant et de limiter la casse dans la remontée, mais il est revenu comme une flèche.”

Après avoir vécu dix jours au rythme des courses de va’a, les rameurs ont maintenant trois semaines pour reprendre des forces avant le Super Aito qui se déroulera samedi 25 août.

 

V PG

 

classement Te aito

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir

réaction Te aito 2018

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete