Va’a – Tetiaroa Royal Race, Interview d’un organisateur

    mercredi 7 septembre 2016

    va'a

    Tamatoa Perez a entraîné de nombreux champions du monde ces dernières années. (Photo : Jean-Marc Monnier)


    Tamatoa Perez : “Presque un an de préparation pour tout caler”

     

    Nous entamons aujourd’hui la présentation des acteurs de la Tetiaroa Royal Race qui aura lieu les 16 et 17 septembre en deux étapes aller et retour entre Arue et Tetiaroa. Quotidiennement, nous vous proposerons le profil des clubs participants et des interviews des différents organisateurs.

     

    Quelles ont été les difficultés dans l’organisation de la Tetiaroa Royal Race ?

    J’ai presque envie de dire qu’il y en a eu dans tous les domaines. Au point de vue technique déjà. Lorsque l’on a fait le test en début d’année, on s’est aperçu que c’était très difficile par rapport à la durée de la course et de la distance du parcours, chose qui n’avait jamais été faite.

    Il y a déjà eu des courses de distance, des marathons avec des changements à trois. Mais deux fois 60 km en aller-retour, c’est une première.

    Sur le point logistique également, on s’est aperçu que de déplacer 300 personnes là-bas, c’était lourd. Nous avons eu presque un an de préparation pour tout caler. Mais on va y arriver car, maintenant, tout est finalisé.

     

    Comment ont été sélectionnés les équipages qui prendront part à la course ?

    Depuis l’année dernière déjà, nous avons observé les clubs qui ont participé à Hawaiki Nui, car il fallait des rameurs qui soient capables d’effectuer de longues distances de type marathon.

    Ensuite, nous avons regardé ceux qui ont ramé pendant le Défi Va’a News en début d’année, qui est une course à changement de trois personnes également sur 72 km, ainsi que le Marathon Polynésie Première et la Faati Moorea, qui est à changement à six.

    En fait, tout était réuni pour détecter les bonnes équipes qui seraient susceptibles d’être sélectionnées, vu qu’il n’y a plus de classement comme c’était le cas auparavant avec les courses fédérales.

     

    Quels sont les équipages favoris sur l’aller-retour de cette première édition ?

    Malheureusement nous n’aurons pas l’équipage de Shell Va’a avec nous cette année, mais nous respectons leur décision. On a cru comprendre qu’ils se préparaient d’arrache-pied pour la course de Molokai Hoe, car ils veulent gagner une dixième fois.

    Mais il y a pas mal d’équipages en lice qui sont capables de gagner.  Bien sûr, EDT que l’on connait bien, mais aussi OPT qui a fait une belle course à Moorea, bien qu’ils aient rencontré un problème technique avec leur balancier.

    Mais ils ont quand même terminé la course. C’est quelque chose qui, à nos yeux, est très valorisant car les jeunes sont en admiration devant ces rameurs.

     

    La Tetiaroa Royal Race sera-t-elle reconduite tous les deux ans ?

    Effectivement. Je pense qu’il est également intéressant d’imaginer la possibilité de l’insérer dans le circuit mondial du V6 qui est à l’étude actuellement, et au sein duquel la Tetiaroa Royal Race pourrait constituer une étape.

    Voire même être une course obligatoire à effectuer, au même titre que la Molokai à Hawaii et des courses en France, aux États-Unis et dans d’autres pays. L’objectif à la fin de ce tour étant de pouvoir déterminer qui est le champion du monde de V6.

    Quoi qu’il en soit nous sommes contents d’avoir des grands clubs dans cette première édition.

     

    Propos recueillis

    par Jean-Marc Monnier

     

    Retrouvez le programme complet : Tetiaroa Royal Race

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete