Habillage fond de site

Vaapiti proposera de la navigation traditionnelle et des sorties de loisir

lundi 3 décembre 2018

2MOO 5 pirogue

La pirogue vue de face. Deux coques robustes construites en bois suivant le procédé du “strip planking”, des lattes de bois collées, stratifiées et renforcées au kevlar.

Comme son nom lindique, Vaapiti est la numéro deux dun projet qui a démarré en 2014, lancé par Raphaël Labaysse. A 27 ans, il est l’aîné d’une fratrie de trois garçons, Jean-Roland le cadet et Sean le benjamin, tous impliqués à leur manière dans la construction.

Raphaël voulait construire sa pirogue à voile. Une pirogue traditionnelle à balancier qui portera le nom de Blue Jungle. Elle a été construite en deux ans et a été mise à l’eau en 2016. Elle a navigué presque essentiellement dans le lagon de Moorea durant un an.

Pour Raphaël, qui souhaitait avant tout flirter avec la mer, le premier objectif était atteint, c’est-à-dire “faire de la voile et de la pirogue en même temps”. Mais Blue Jungle n’était pas aux normes européennes NUC (navigation utilisation commercial), un certificat que délivre les Affaires maritimes. Et Raphaël ne pourra donc pas vivre de son bateau en organisant des sorties touristiques, ou dinitiation à la voie traditionnelle, qui était son second objectif.

La mettre aux normes NUC était trop compliqué et trop onéreux. J’ai donc décidé de transformer Blue Jungle pour obtenir une autre pirogue, celle-ci aux normes européennes de navigation”.

Blue Jungle retrouve alors son atelier de Haapiti, au sec, et est rapidement démontée. Dune coque, Raphaël décide de construire lidentique, reliée par deux solides bras de liaison. Les travaux de Vaapiti, nom de la nouvelle pirogue, ont débuté fin 2017 pour se terminer fin novembre 2018.

 

L’expérience de Blue Jungle profitable

 

La construction de la seconde coque par rapport à la première a été beaucoup plus rapide. Javais tous les outils. Ce qui n’était pas le cas pour Bleu Jungle. Javais la technique bien rodée. Bref, l’expérience de la première à été très profitable pour construire la seconde.”

Vaapiti a été mise à l’eau hier, en présence dun prêtre pour la bénédiction et de quelques personnalités de l’île, dont le maire de Haapiti, Frank Taputuarai. L’unité de 8 mètres de long et 4 de large est munie d’une mâture de 10 mètres, qui portera une grand-voile taillée à la polynésienne et dun foc. Dun poids d’environ 1,5 tonne, Vaapiti se présente comme un catamaran avec deux coques habitables, reliées par un deck en dur (bois de mahogani) et dun trampoline qui s’étalera sur la partie avant du mât.

Vaapiti a été entièrement dessinée par Raphaël qui a soumis ses plans à un architecte naval pour sa validation aux normes européennes. Il reste maintenant aux Affaires maritimes à visiter le bateau pour lobtention du permis de navigabilité, qui définira le nombre de passagers quelle pourra transporter à titre commercial.

Raphaël compte bien entendu naviguer avec ses deux frères, partenaires à 100 % de l’opération, en effectuant une liaison inter-îles, et compte rapidement joindre lutile à l’agréable en organisant des sorties pour touristes, mais aussi pour le jeune public, les scolaires, qui pourraient être intéressés par les différents menus de navigation, pour le plaisir ou pour linitiation à la navigation traditionnelle. Vaapiti à l’eau, la dernière étape de la construction pourra être entamée, à savoir la pose du gréement et le réglage des voiles pour que vogue Vaapiti dans les meilleures conditions.

De notre correspondant Jeannot Rey

 

3MOO 5 pirogue

Sean dévoile l’intérieur d’une des deux coques pouvant être habitables.

1MOO 5 pirogue

La fratrie Labaysse devant Vaapiti avec Raphaël, le constructeur (au centre), Sean (à sa droite), son aide sur le chantier, et Jean-Roland (à sa gauche), le coordinateur pour que tout “tourne rond”.

4MOO 5 pirogue

Raphaël Labaysse, constructeur : “Avec Vaapiti, je pourrai partager mon quotidien. Les tours que j’organiserai permettront aux touristes de vivre une expérience forte, et les locaux, que je souhaite aussi toucher, pourront se réapproprier leur culture en vivant une expérience unique et authentique.”

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete