Habillage fond de site

Une vague de jeunes lecteurs déferle à la Presqu’île

vendredi 26 janvier 2018

livre salon lecture

Les stands des éditeurs ont été pris d’assaut. (© Anne-Charlotte Bouleau)


Le sixième Salon du livre de Taiarapu a ouvert ses portes, hier matin, au parc Teaputa, à Taravao, sur le thème “Surfons sur les mots”. Deux mille élèves du secteur profiteront du dispositif, également ouvert au lectorat adulte, encore trop peu représenté. Les ateliers, ainsi que les rencontres avec les éditeurs, les auteurs et les conteurs, se poursuivent aujourd’hui, jusqu’en fin d’après-midi.

Petits et grands étaient au rendez-vous, hier matin, au parc Teaputa, à Taravao, à l’occasion de l’ouverture du sixième Salon du livre de Taiarapu.

Les traditionnels discours des organisateurs et des partenaires de l’événement ont été précédés d’un sketch des élèves de CM1-CM2 de l’école Toerefau (Toahotu), qui n’ont pas manqué de jouer avec la polysémie du thème retenu cette année : “Surfons sur les mots”.

La créativité n’a décidément pas de limite… C’est précisément ce qu’a souligné le maire de Taiarapu-Est, Anthony Jamet, mettant en avant la lecture comme un moyen d’accès “au monde du savoir, de la connaissance et de l’imaginaire”.

Pendant deux jours, les visiteurs profiteront de stands et d’ateliers variés, l’occasion pour chacun d’approfondir sa relation aux livres, grâce à la participation de plusieurs conteurs, éditeurs et auteurs. Pour l’écrivain Patrick Chastel, pionnier de la première édition, la rencontre avec le lectorat reste un moment privilégié. “C’est toujours un plaisir d’être en contact avec nos lecteurs. C’est très productif et bénéfique, pour eux comme pour nous”, a-t-il précisé à l’assemblée.

 

“Nous sommes des résistants du livre !”

 

Du côté de l’équipe pédagogique de la circonscription de Taiarapu et des Australes, les enjeux sont aussi multiples que fondamentaux, du goût pour la lecture jusqu’à la maîtrise de l’écrit.

“L’école est indissociable du livre, malgré l’avènement du numérique. Nous sommes des résistants du livre !”, a déclaré l’inspecteur du premier degré, Jean-Louis Laflaquière, avant de présenter la deuxième édition du recueil de nouvelles rédigées par des élèves de cycle 3, en vente à l’occasion du salon, en vue de récolter des fonds pour financer le prochain volet.

Enfants et adolescents avaient donc été sollicités en amont par le biais de concours, notamment, mais ils sont également des acteurs privilégiés pendant l’opération, animant eux-mêmes diverses activités, en lien avec leurs projets.

Au total, deux mille élèves, de la maternelle au lycée, profiteront du dispositif, en sachant que le salon est aussi ouvert au lectorat adulte, encore trop peu représenté.

 

A.-C.B.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pour vous, la rentrée scolaire est :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete